En quelques clics, un professeur particulier compétent et disponible, près de chez vous

Comment aider un enfant qui est en classe préparatoire?

Nos meilleurs conseils pour aider un enfant en classe préparatoire


Les années de classe préparatoire, qu’elles se déroulent en khâgne, en prépa scientifique ou prépa économique, sont souvent des périodes éprouvantes pour les étudiants. Entre concours blancs, colles hebdomadaires, stress et compétition, ces derniers sont rarement ménagés.Sans oublier l’emploi du temps très chargé des cours et des vacances consacrées aux révisions. On les voit alors peu, souvent enfermés dans leur chambre ou à la bibliothèque, à travailler sur des notions que l’on ne comprend que rarement (surtout lorsqu’il se met à parler d’équation différentielle linéaire du premier ordre).

En tant que parent, il est alors souvent difficile de réagir face à tout cela. On ne sait pas quoi dire à son enfant, comment l’aider et porter un peu avec lui ce poids qu’est la prépa. De quoi a donc besoin un élève en prépa ? Edulide a cherché des réponses à la question.

Aider un élève en classe prépa

 

Soutenir son enfant à travers toutes les épreuves de la prépa 

Pour beaucoup de parents, il est souvent difficile d’aider “dans les faits” un enfant en prépa car le contenu même de ses études leur paraît obscur. Fini le temps où l’on pouvait aider son petit à faire ses additions ou corriger les fautes d’orthographe de ses dictées! Les programmes de classes préparatoires sont souvent très pointus et spécialisés dans certaines matières: ainsi les classes préparatoires scientifiques se divisent entre PC, BCPST, PSI ou encore MP, les classes préparatoires économiques comprennent les classes d’ESC et d’ECE, tandis que les classes préparatoires littéraires se partagent entre khâgne classique (avec option grec et latin) et khâgne moderne (avec option géographie). Pas étonnant donc qu’il soit difficile de s’y retrouver, et que les cours soient aussi précis dans leur domaine.

Cependant, pas de panique: plus que d’une encyclopédie vivante, votre enfant a surtout besoin d’une présence auprès de laquelle il sait qu’il pourra trouver réconfort et confiance (surtout après avoir entendu trois fois dans la même journée à quel point il était médiocre et incapable).

La classe préparatoire, si elle peut être pleine de bons souvenirs et une belle opportunité d’enrichissement personnel, est également un lieu où votre enfant risque de se sentir fragile et démuni face à tout ce qui est exigé de lui. Votre rôle est alors de le faire se sentir aimé et lui donner le courage d’affronter toutes ces épreuves, si ce n’est avec sérénité au moins avec confiance.


Un élève de classe prépa a besoin de détente

Les emplois du temps en classe préparatoire sont souvent très denses, en raison du calendrier annuel serré: les semestres passent à toute vitesse et l’heure des concours est déjà arrivée au bout de quelques mois de cours. En plus de la trentaine d’heures de cours auxquelles l’étudiant est confronté, il doit aussi faire face aux “colles” (des petits examens oraux qui ont généralement lieu une fois par semaine) et aux concours blancs (généralement une fois par semaine aussi, certaines épreuves pouvant atteindre une durée de 6h). 

Face à ce rythme, l’étudiant se retrouve épuisé non seulement intellectuellement mais aussi physiquement. Le rôle d’un parent dans cette situation peut faire une grande différence.

Il est tout d’abord primordial que vous l’incitiez à se reposer. Certains étudiants sont tellement pris dans la vague de la prépa qu’ils ne penseront pas eux-mêmes à leur propre bien-être. Obligez votre enfant à faire des pauses, à sortir prendre l’air, à participer à une petite sortie en famille de temps en temps… Encouragez-le également à garder une activité extrascolaire (instrument de musique, sport, peinture…) qui lui permettra de faire une coupure régulière avec le monde de la prépa. Pendant les vacances, consacrez-lui du temps, changez d’environnement (même si c’est pour qu’il les passe le nez dans les livres)...

L’environnement de l’étudiant en prépa est, de même, primordial. Dans la mesure du possible, offrez lui un lieu de vie harmonieux et confortable, qui ne soit pas trop éloigné de son lieu d’études. S’il reste au domicile familiale, une pièce paisible, éloignée de toute source de bruit, pourra être idéale pour ses séances de travail. S’il déménage dans une autre ville, le choix de l’internat s’avère souvent bénéfique: il lui permet de rencontrer d’autres étudiants et ainsi de ne pas se retrouver seul pendant les jours de déprime.


Assurer un suivi personnalisé des séances de soutien scolaire

Les relations entre les professeurs et les étudiants en classes préparatoires sont souvent de nature plus engageante que celles entre professeurs et lycéens, par exemple. Les professeurs, bien que souvent durs, s’efforcent d’être présents pour une majorité d’étudiants. Les colles sont d’ailleurs des occasions de tête-à-tête avec un professeur qui peut alors prodiguer des conseils personnalisés à l’élève. De même, les remarques sur les copies d’examen sont souvent exhaustives, afin de guider au mieux l’étudiant dans son progrès.

Cependant, ce schéma n’est pas toujours possible, notamment dans les prépa à gros effectifs, souvent situées en région parisienne. Il arrive bien des fois que l’étudiant se retrouve seul face à un exercice ou une leçon qu’il n’a pas comprise, et que ses camarades soient dans la même situation que lui ou alors n’aient pas le temps requis pour lui réexpliquer les points essentiels du cours.

L’idéal, dans ce genre de situation, est de faire appel à un ancien élève de prépa, ou tout du moins quelqu’un qui aura eu l’expérience des concours préparés par votre enfant, ou alors une expérience dans le secteur d’étude. Il peut s’agir d’un membre ou ami de la famille, d’un professeur particulier, d’anciens élèves de la prépa en question (les lycées conservent en général les informations de leurs anciens étudiants: cela peut être une ressource utile)... L’essentiel, pour un étudiant en prépa, étant de pouvoir comprendre et assimiler rapidement les notions du programme, et avoir des réponses immédiates aux questions qu’il se pose afin de pouvoir avancer dans son parcours. Car, qu’il soit prêt ou non, les concours à la fin de l’année n’attendront pas.


En bref, un étudiant en classe préparatoire a surtout besoin d’un entourage sur lequel il peut compter à tout moment. Ces années sont difficiles mais très enrichissantes et laissent généralement de bons souvenirs aux élèves - l’important est de bien préparer le terrain pour que tout se passe bien.