Vous êtes en prépa scientifique et vous voulez améliorer vos notes en anglais ? Nos professeurs particuliers peuvent vous aider.

Réussir en anglais en prépa scientifique

@ASENSE_EDULIDE_ARTICLE@

Comment réussir les épreuves d’anglais en prépa scientifique? 


Que vous soyez en prépa scientifique MP, PC, PSI, PT ou BCPST, vous devrez obligatoirement vous préparer à passer des épreuves écrites et orales d’anglais non seulement en contrôle continu, mais surtout aux concours d’admission des banques d’épreuves de fin d’année. Lisez vite notre guide et suivez nos conseils pour bien vous entraîner avant les concours et réussir les épreuves d’anglais aux concours des écoles d’ingénieurs

Les épreuves d’anglais aux concours des écoles d’ingénieurs

Pour vous aider, Edulide a constitué un descriptif des différentes épreuves auxquelles vous pouvez vous attendre aux concours des écoles d’ingénieurs après la prépa. 


L’anglais aux écrits d’admissibilité des concours en MP, PC, PSI, PT et BCPST

Dans les filières MP, PC, PSI, PT et BCPST, les épreuves d’anglais aux concours d’ingénieurs prennent souvent la même forme dû à un souci d’uniformité et de coordination entre les différentes banques d’épreuves. Ainsi, les exercices sur lesquels vous vous entraînez tout au long de l’année sont ceux que vous retrouverez aux concours. Concrètement, cela veut dire que l’épreuve prendra la forme d’une synthèse (ou résumé) de texte, d’une contraction de documents, d’une traduction littéraire ou journalistique (dans la plupart du temps il s’agira d’une version, c’est-à-dire une traduction de l’anglais au français, et parfois d’un thème), d’un court essai (donner votre opinion sur un sujet, justifier vos choix de réponse), de questions de compréhension sur un texte, ou encore d’un QCM


Pour vous donner quelques exemples, les sujets tombés ces dernières années ont été les suivants:

  • à Centrale Supélec: une synthèse de 4 pages de documents en 500 mots à faire en 4 heures
  • à Mines-Ponts: un thème journalistique ou littéraire accompagné de deux questions sur le texte à faire en 1h30
  • au concours e3a: une synthèse de documents en 400 mots ainsi qu’une épreuve facultative d’anglais consistant en un QCM de compréhension, vocabulaire et grammaire en 4 heures au total
  • au concours Polytechnique-ENS: une synthèse de documents, une version littérare avec deux questions sur le texte et une version journalistique avec une question à répondre sur le texte à faire en 4 heures
  • aux Concours Communs Polytechniques: une version journalistique (contraction de textes et essai) à faire en deux heures
  • à la banque PT: une synthèse de documents en 450-500 mots à partir d’un dossier thématique de cinq articles de presse à faire en trois heures, une contraction de texte en 130 mots et un essai d’environ 200 mots à faire en trois heures
  • aux concours agro-véto: un thème, une question de compréhension écrite, et un sujet d’expression écrite à faire en deux heures 


L’anglais aux oraux d’admission des concours en MP, PC, PSI, PT et BCPST

Des réformes récentes ont fait que vous ne pouvez pratiquement plus faire l’impasse sur l’anglais à l’oral si vous êtes admissibles à l’un des concours. La plupart des épreuves orales d’anglais aux concours d’admission se déroulent en deux temps. Vous recevez d’abord un ou plusieurs documents (textes ou extraits audio/vidéo) que vous préparez pendant quelques dizaines de minutes. Dans un deuxième temps, vous présentez les documents en anglais face à un jury, en règle générale constitué d’un ou deux examinateurs, sous la forme d’un résumé synthétique non linéaire des points essentiels du document et des problèmes soulevés par les auteurs, puis d’un commentaire de documents, c’est-à-dire une analyse critique ponctuée par votre opinion personnelle sur le sujet (problèmes mis en lumière, intention de l’auteur, signification, message du document, enjeux). Votre présentation est souvent suivie d’un court entretien avec le jury


Pour que vous ayiez une idée de ce qui vous attends, vous pouvez trouver ci-dessous une liste des modalités des épreuves de ces dernières années aux différents concours:

  • à Centrale Supélec: un compte rendu et un commentaire d’un extrait de presse, dont vous devrez également lire un passage à voix haute, suivis d’un entretien avec le jury, avec 20 minutes de préparation et 20 minutes de passage
  • à Mines-Ponts: un compte rendu et un commentaire critique d’un extrait de presse suivis d’une conversation avec le jury à préparer en 20 minutes et à présenter en 20 minutes
  • au concours Polytechnique-ENS: un résumé et un commentaire critique d’un extrait vidéo suivis d’un entretien avec le jury à préparer pendant 30 minutes et à présenter en 20 minutes
  • aux Concours Communs Polytechniques: un compte rendu et un commentaire d’un article de presse enregistré à préparer pendant 20 minutes avec trois écoutes successives, suivis d’un entretien avec le jury
  • à la banque PT: un résumé et un commentaire de documents sur un extrait audio à préparer en 20 minutes et à présenter en 20 minutes, suivis d’un entretien avec le jury
  • aux concours agro-véto: 30 minutes de préparation pour commentaire un texte et répondre à des questions de compréhension sur un extrait vidéo, avec 30 minutes de passage à l’oral 


Tout savoir sur les oraux d’anglais aux concours des écoles d’ingénieurs


9 conseils pour réussir les épreuves d’anglais en prépa scientifique

  1. S’entraîner sur exercices dans les conditions

Vous allez sûrement vous entraîner aux différents exercices à travers les devoirs, colles, DS et concours blancs que vous aller effectuer en classe. Ne vous limitez pas à ces moments d’entraînement. Faites des annales, dénichez des exemples de sujet sur Internet ou dans des ouvrages et traitez les différents sujets (traduction, synthèse, commentaire, etc.) dans les conditions de l’examen, c’est-à-dire en temps limité et sans l’aide du dictionnaire, du web ou d’une autre personne. 


  1. Maîtriser le programme de civilisation

Bien qu’il n’y ait pas de programme imposé en civilisation, attendez-vous à ce que les sujets soient des sujets d’intérêt général en rapport avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni. On n’attend pas de vous que vous ayiez une connaissance pointue des problématiques liées au monde anglophone, et vous serez de toute façon évalués plus sur votre maîtrise de la langue anglaise et des différents exercices que sur vos connaissances des points de repère culturels ayant rapport avec les pays anglophones, mais celles-ci peuvent être un avantage qui vous démarque d’autres candidats au niveau similaire. Tâchez ainsi d’être au point sur des points de civilisation américaine — l’immigration, concept de Melting Pot, la religion, la santé publique, les partis politiques, la violence et le débat sur les armes à feu, la peine de mort, le cinéma américain, les médias, les conflits géopolitiques internationaux — et de civilisation britannique — parti conservateur, Labor Party, la santé publique, la religion, les médias, les conflits internationaux, l’Irlande, la place du Royaume-Uni dans l’Union Europénne, etc. 


  1. Faire des thèmes et des versions

L’exercice de traduction littéraire est un exercice difficile et souvent pénalisant lors des épreuves. La seule façon de s’améliorer est de s’entraîner régulièrement en traduisant des textes plus ou moins difficiles, et ainsi repérer, assimiler et appliquer les différentes techniques de traduction pour réduire votre nombre de points fautes au barème final. La bonne nouvelle est qu’il est très simple de trouver des textes à traduire, corrigés ou non, alors plus d’excuse pour ne pas s’entraîner et s’améliorer en version et en thème! 


Tout savoir sur comment réussir une version en anglais 


  1. Lire en anglais (…et en français)

La meilleure façon d’améliorer son anglais est d’être familier avec la langue, et la seule façon d’acquérir cette familiarité avec la langue est de lire l’anglais et écouter l’anglais un peu tous les jours. Pas besoin de s’abonner au New York Times ou de lire un magazine entier quotidiennement — vous pouvez tout simplement vous adonner aux activités que vous aimez pratiquer de toute façon (lire, regarder un film ou une série, écouter les informations, écouter de la musique, regarder des vidéos sur Youtube, etc.), et vous forcer à incorporer de l’anglais pour un apprentissage naturel. Concrètement, cela peut vouloir dire regarder des films ou séries en version originale (et pourquoi pas sans sous-titres!), décortiquer les paroles de vos chansons préférées en anglais, regarder des émissions anglaises ou américaines, écouter des podcasts en anglais, lire des bouquins ou des magazines en anglais, etc. 


  1. S’entraîner à parler à voix haute en anglais

Les jurys sont unanimes: les erreurs de prononciation, de conjugaison, de vocabulaire ou de grammaire sur des mots ou expressions courantes, pourtant très pénalisantes à l’oral, peuvent être corrigées facilement avec un peu d’effort et d’entraînement au préalable. Le fait est que l’oral trahit toute inauthenticité d’apprentissage de la langue que l’écrit peut parfois masquer. Il faut savoir improviser, s’exprimer dans un anglais clair et correct sans lire ses notes (qui de toute façon ne doivent pas être rédigées au mot près, sans quoi les 20 minutes de préparation sont vite passées!). Pour cela, que cela soit seul ou aux côtés d’un professeur particulier, il faut s’entraîner en écoutant régulièrement tout média et organe de presse grâce aux nombreux moyens d’écoute à votre disposition, comme Internet, la radio, Youtube, les podcasts, les films et séries télévisées, les documentaires ou reportages qui vous permettent de vous préparer aux oraux d’admission tout au long de l’année, tant sur la forme que sur le fond. Prenez l’habitude d’ouvrir n’importe quel article ou texte écrit en anglais et de lire un passage à voix haute, et faites attention à vos [h] aspirés, aux [th] mal prononcés, et à votre accent en général. 


  1. Pratiquer les exercices de synthèse et contraction de textes

Le programme de prépa et les épreuves des concours réservent une grande place à l’exercice de la synthèse de documents, qui consiste à présenter de manière synthétique et en un nombre prescrit de mots (par exemple, en 500 mots avec une marge de tolérance de 10 ou 15%) un certain nombre de documents, en reprenant, réorganisant, et reformulant leurs arguments principaux avec de montrer la relation existant entre les différents documents. La contraction de texte consiste à résumer un texte en un certain nombre de mots de façon concise, en choisissant pertinemment les éléments à réutiliser et les éléments à laisser de côté. Vous devrez montrer l’étendue de votre vocabulaire sans traduire les textes mot à mot. En d’autres termes, vous devez être capable de saisir l’essence d’un document et de restituer son argument principal. Entraînez-vous ainsi à lire un texte, faire le tri des informations pertinentes à restituer et à identifier une problématique mise en avant par le ou les textes pour ensuite produire un résumé non linéaire mais synthétique, mettant en avant l’architecture interne du texte, tout en respectant le nombre de mot donné. 


  1. Faire des annales

Cela va de soi, mais plus vous faites des annales, plus vous comprenez le mécanisme des épreuves et des différents exercices, et ce qui est attendu de vous lors des concours. Prenez les sujets des cinq dernières années, si possible avec une correction, et étudiez les sujets, tentez de les faire dans le temps réparti, et comparez votre copie à la correction. Faites attention aux différences qui peuvent exister entre les sujets de différents concours. Un des éléments les plus difficiles de l’exercice est de toujours respecter le nombre de mot minimum et maximum pour chaque réponse. Vous devez ainsi vous entraîner à produire une réponse synthétique en peu de temps, en apprenant à saisir l’idée principale d’un document ou d’une question rapidement et en condensant des arguments en un nombre limité de mots. 


  1. Se tenir au courant de l’actualité des pays anglophones

Ce n’est pas obligatoire, mais ça peut faire la différence: aux alentours de la date des concours, étudiez un peu l’actualité des pays anglophones comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Irlande, l’Ecosse ou l’Australie, et prenez note des grands événements y prenant place ou des sujets dominant actuellement les ondes médiatiques. Récemment, cela aurait pu être par exemple le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse, les élections présidentielles aux Etats-Unis ou parlementaires au Royaume-Uni, le débat sur les armes à feu aux Etats-Unis, la place du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, etc. Etre même un peu familier avec ces sujets d’actualité vous permettra non seulement de mieux comprendre les articles qui vous serviront de support aux épreuves, mais aussi de glisser une ou deux phrases à l’écrit ou à l’oral qui vous permettront de vous démarquer parmi d’autres bonnes copies


  1. Se renseigner sur les modalités des épreuves

Edulide s’est chargé de lister pour vous les différents types de sujets et épreuves en fonction des concours et banques d’épreuves, mais celles-ci ne sont jamais à l’abri d’être modifiées. La dernière réforme a été cette année même, en 2015, avec des nouvelles modalités pour un bon nombre d’épreuves de la banque agro-véto. Veillez donc à consulter régulièrement les sites des concours et des classes préparatoires, ou à demander conseils à vos professeurs si vous n’êtes pas sûr à quoi vous attendre avant les concours afin de ne pas être pris par surprise. Plus vous connaîtrez les différentes épreuves écrites et orales sur le bout des doigts, le plus confiant vous serez le jour des concours.