Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide Cuber dans une autre prépa : bonne solution ?

Cuber dans une autre prépa : bonne solution ?

Vous êtes décidé à faire une année de cube ou de 5/2, mais vous hésitez encore quant au fait de la faire dans une autre prépa?

Selon votre profil, c’est un choix qui peut vous être offert ou la seule solution que vous ayez. Nous allons faire le point pour évaluer si, oui ou non, cuber dans une autre prépa peut être une bonne solution.

cuber-prepa
Cuber dans une autre prépa : bonne solution ?

Rester dans sa prépa : une solution naturelle

Rester dans sa prépa pour faire sa 5/2 ou sa cube peut s’imposer comme une solution naturelle et classique lorsque l’on souhaite de nouveau présenter les concours. Chaque année, des étudiants refont une seconde année de prépa. S’ils ne représentent que 10% des élèves de deuxième année pour les filières économiques et commerciales, ils sont 17% pour les étudiants des filières scientifiques et 20% pour les filières littéraires.

Une ancienne élève d’Henri-IV en filière Lettres témoigne : “Je n’avais pas réussi mes concours. Je les avais tous passés mais je n’étais admissible nulle part. Or, je m’étais dit “tout sauf cuber”. J’ai quand même cubé à H4. Au début, je n’étais pas contente. Mais j’ai eu la chance de cuber avec 2 très bonnes amies. Tout a changé pour cette troisième année : j’avais changé de logement, et de méthodes de travail, je travaillais en rentrant chez moi, j’étais beaucoup plus efficace. En classe, les sujets étaient différents, nous ne pouvions pas utiliser ce que nous avions vu l’année précédente, mais on s’est vite rendu compte que l’on avait beaucoup gagné, nous étions meilleures. J’ai vécu la khûbe plus sereinement que la carrée. Et pour les concours, j’ai senti une réelle différence. Durant la première session, je n’avais qu’un seul stress, c’était de remplir ma copie. Durant la deuxième, j’avais complètement changé d’objectif, je me disais qu’il fallait que je fasse la meilleure copie possible. J’avais alors plus de recul et j’ai beaucoup mieux réussi. On a pas tous le même temps de mûrissement : j’ai mis beaucoup de temps à intégrer les contraintes académiques.”

À la question de savoir pourquoi avoir choisi de rester dans la même prépa, elle répond :

“Pour plusieurs raisons. La première est que H4 était la meilleure prépa donc je n’avais pas intérêt à changer. La deuxième est qu’il y avait un tiers de cube dans la classe et que mes meilleures amies y étaient (pour tenter à nouveau l’ENS). La dernière raison est que je m’entendais très bien avec mon professeur de géographie, et que donc j’avais envie d’étudier à nouveau dans sa classe.”

L’avantage de rester dans son établissement est que l’on connaît ses professeurs ainsi que l’environnement. Il n’y aura pas de nouveau temps d’adaptation nécessaire et si les professeurs sont attentifs aux 5/2 ou aux cubes, ils pourront apporter un suivi et apprécier immédiatement les marges de progression qu’ont chacun des élèves.

Nous avons pris contact avec un élève de prépa scientifique ayant fait le choix de rester dans sa prépa. Il nous raconte avoir pu suivre ses cours de manière différente et faire des exercices adaptés à son niveau. Lors de l’étude des chapitres qu’il connaissait déjà, on lui proposait de faire de nouveaux exercices ou de nouvelles annales. Il est même arrivé qu’il n’aille plus en cours durant une période afin de réviser de son côté. Mais ce n’est pas chose commune et cela n’est en général pas toléré par les enseignants.

Changer de prépa pour bénéficier d’un nouvel environnement

Tout s’était finalement bien passé pour ces deux personnes. Mais parfois, il peut être bénéfique de changer de prépa et d’environnement afin de tirer profit au maximum de cette année supplémentaire.

En effet, la plupart du temps, les cubes ou 5/2 sont mélangés avec les deuxièmes années. Il y a donc de grandes chances pour que les professeurs dispensent à nouveau le même cours. Cela est moins vrai pour les matières littéraires dans les classes scientifiques, car le programme est renouvelé chaque année. C’est aussi moins vrai dans les filières littéraires, car les thèmes évoluent.

Il faut donc apprécier les raisons de son échec :

  • est-ce dû aux professeurs et à une inadéquation des méthodes enseignées avec ses besoins ?
  • est-ce que l’environnement me convient ou ais-je envie d’en changer ?
  • une nouvelle année m’apportera-t-elle une réelle valeur ajoutée si je reste ?

Répondre à ces questions permet d’envisager de potentiellement candidater dans d’autres établissements.

Changer de prépa permet de bénéficier des cours d’une nouvelle équipe enseignante, de rencontrer de nouveaux colleurs. Peut-être aussi que les faiblesses de l’élève seront mieux mises en lumière et que de nouvelles méthodes ou solutions seront proposées pour qu’il progresse.

Nous avons aussi été en contact avec un ancien élève de filière commerciale qui avait fait le choix de quitter sa prépa pour faire sa cube à Saint-Jean de Douai. Il nous raconte pour quelles raisons il avait rejoint cet établissement : “Le parrain de mon ancienne prépa avait raté ses concours, comme moi la première année, et il avait cubé à Saint-Jean. À Saint-Jean, le cadre de travail est idéal : nous sommes isolés de notre famille et plongés dans un cadre studieux. La devise de Saint-Jean c’est : “pas de demi-travail, pas de demi-repos”. C’est la prépa qui allie le plus travail en semaine et détente le week-end. C’était l’ambiance dont j’avais envie pour ma cube.”

Changer de prépa est parfois la seule solution

Refaire une deuxième année n’est pas automatique. Le conseil de classe a son mot à dire et il faut présenter son dossier pour être admis à l’inscription en cube. Que l’on souhaite rester ou changer, le dossier doit comprendre les bulletins scolaires des deux années de prépa, ainsi que les résultats aux concours (souvent le classement aux écrits, puisqu’il ne faut pas attendre juillet ou août pour candidater).

Certains élèves n’auront pas l’opportunité de refaire une année dans leur prépa d’origine. La seule solution qui s’offrira à eux sera celle de postuler dans d’autres établissements. Rares sont les élèves pouvant espérer intégrer une prépa mieux classée (ils font en général valoir de très bons résultats aux concours ainsi qu’en classe).

Il faut alors faire attention, car certaines prépas privées donc payantes se font une spécialité d’accueillir des cubes. Elles présentent souvent d’excellents résultats aux concours, mais parfois les résultats affichés sont le fruit de manipulations avec plusieurs marques. Elles inscrivent les meilleurs candidats sous une marque de prestige, et les autres sous une seconde marque. Mais le prix est le même pour tous. Le problème est qu’elles peuvent faire miroiter des chances d’intégration qui ne sont pas réalistes. Ce n’est pas le cas de toutes les prépas, prenez bien soin de vous renseigner avant de candidater ou de vous inscrire.

Ainsi, rester ou changer, tout dépend de son profil, de la filière et de ses attentes. N’hésitez pas à en parler avec vos professeurs. Ils ont l’habitude de s’occuper de ce sujet, de conseiller les élèves et ce sont eux qui sont chargés de l’évaluation des dossiers. Ils connaissent aussi les alternatives qui peuvent s’offrir à vous.

Moins de 10% des élèves qui entrent en prépa ont une réelle chance d’intégrer une grande école du top 5.

Saurez-vous la saisir ?

En savoir plus

Étudiant de prépa : n'attendez pas pour vous remettre à niveau !

Maximisez vos chances de réussite en vous préparant efficacement dès à présent