Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide Cuber en prépa HEC : nos conseils

Cuber en prépa HEC : nos conseils

Vous venez de passer vos concours et vous n’êtes pas satisfait de vos résultats. Vous avez pris la décision de cuber. Ce n’était pas une décision à prendre à la légère. Cuber son année de prépa permet certes de retenter les concours car on espère avoir une meilleure école. Mais comment aborder cette nouvelle année de la meilleure manière pour en tirer tout le profit que vous espérez ?

Nous allons vous donner nos conseils pour aborder sereinement et méthodiquement cette année qui, nous l’espérons, sera celle vous permettant d’atteindre votre objectif.

Sommaire :

  1. Se reposer durant les vacances
  2. Profiter de l’été pour faire le point sur ses résultats aux concours
  3. Établir une stratégie d’amélioration de son travail
    3.1 Consolider ses bases
    3.2 Identifier clairement ses axes de progression
    3.3 Améliorer ses techniques de travail et en changer si besoin
    3.4 Se préserver de l’ennui en ne refaisant pas ce que l’on maîtrise
    3.5 Faire de nouvelles annales en maths
    3.6 En ESH ou HGG : enrichir ses connaissances et parfaire sa méthode
    3.7 Ne pas négliger le français et les langues
  4. Prendre soin de son hygiène de vie, gérer son stress
  5. Le secret de la réussite : faire un planning et s’y tenir
Cuber en prépa HEC : nos conseils

1. Se reposer durant les vacances

Les derniers mois ont certainement été éprouvants : les révisions, les épreuves écrites, les oraux d’admission (sans parler de la crise sanitaire que nous avons tous dû affronter)… Vous avez enfin vos résultats d’admission en école, il est temps pour vous de vous reposer.

Une année de classe prépa, vous savez maintenant ce que c’est et l’investissement que cela implique. Fort(e) de votre première expérience aux concours, vous savez maintenant ce que cela vous fait de passer les épreuves écrites ainsi que les épreuves orales et d’entretien.

Afin de parvenir à tirer profit au maximum de cette nouvelle deuxième année de prépa, il vous faut prendre un repos bien mérité. Laissez-vous un mois complet pour vous ressourcer, vous reposer, vous dépayser. Profitez-en pour digérer vos résultats, ainsi que toute l’année qui vient de passer et pour prendre du recul sur ce que vous venez de vivre. Ce sera aussi un bon investissement pour votre avenir à court terme.

N’hésitez pas à faire œuvre utile avec vos lectures et vos divertissements, toujours pour vous améliorer en langues et en ESH ou HGG. Ne coupez pas avec les actualités : elles sont importantes à suivre pour les concours.

2. Profiter de l’été pour faire le point sur ses résultats aux concours

Ce temps de repos, mettez le à profit pour prendre du recul et faire le point sur vos résultats aux concours. Au regard de ce qu’ont été vos efforts et le travail que vous avez fourni durant vos deux années de prépa, analysez vos résultats et identifiez vos marges de progression.

En effet, identifiez les matières dans lesquelles vos résultats ont été conformes à ceux que vous attendiez et si vous avez fait des contre-performances, essayez d’identifier clairement les raisons qui peuvent expliquer ces notes décevantes. Cela vous permettra d’être au clair sur vos marges réelles de progression et d’adapter en conséquence vos méthodes de travail.

Si vous avez eu une note exceptionnellement bonne dans une matière, demandez-vous honnêtement si vous êtes capable de reproduire l’exploit (probablement pas sans un travail sérieux de la matière).

Si vous avez contre-performé aux oraux, vous savez d’ores et déjà qu’il vous faudra travailler très régulièrement et autrement pour vous préparer à repasser ce type d’épreuves.

Une analyse claire et lucide de vos résultats, mais aussi de l’effort que vous avez déjà fourni, de ce dans quoi vous vous sentez à l’aise ou, au contraire, de ce que vous aviez laissé passer, vous permettra de redresser la barre.

Une année de cube mise à profit signifie s’adapter afin de s’améliorer pour mettre toutes les chances de son côté pour faire mieux à la session suivante.

3. Établir une stratégie d’amélioration de son travail

La première des clés pour réussir son année de cube et d’éliminer le facteur stress. Souvent l’inconnu est générateur de stress, ainsi que l’impréparation ou le manque d’organisation.

Adopter une stratégie définie et un plan de travail auquel on se tient, calibré pour nous permettre de se préparer de manière optimale sur chaque aspect des concours, est une condition sine qua non pour bien réussir son année de cube et arriver serein aux concours, cette deuxième chance sur laquelle vous misez tout.

3.1. Consolider ses bases

Dans un premier temps, si vous aviez fait des impasses, s’il y a des chapitres que vous maîtrisez mal, vous avez pû en prendre conscience lors de vos révisions ou, à défaut, lors des épreuves. Faute de temps, vous n’aviez pas pu atteindre le degré de maîtrise que vous souhaitiez. L’année de cube vous offre l’opportunité de ne plus avoir de lacunes, saisissez-la.

Si vous cubez dans votre prépa, vous pourrez revoir ces points en cours avec l’aide de votre professeur. Mais parfois, changer de méthode ou d’enseignant peut être clé pour s’améliorer. 

Vous avez peut-être pris la décision de changer d’établissement pour tirer profit d’un enseignement différent et pour bénéficier des cours et conseils d’autres professeurs et d’être plongé dans une autre ambiance. 

Si tel n’est pas le cas, vous pouvez envisager de prendre des cours particuliers ou de vous inscrire à un stage de révision afin d’obtenir ce même bénéfice de changement d’interlocuteur, de méthodes et de conseils.

Cherchez des exemples de meilleures copies (vous pouvez en trouver sur Major-prépa par exemple) et ,si vous n’y parvenez pas par vous-même, demandez à analyser avec un professeur ce qui fait que cette copie correspond aux standards attendus.

3.2. Identifier clairement ses axes de progression

Selon les matières, vos marges de progression ne sont pas les mêmes. Il est connu qu’une année supplémentaire en maths peut vous permettre d’avoir de bien meilleurs résultats aux concours. Il est d’ailleurs déconseillé de cuber en prépa HEC lorsque l’on a déjà d’excellentes notes en maths (car il n’y a déjà plus de place pour une progression mécanique dans cette matière pour laquelle presque tout est affaire de travail et d’entraînement).

Il convient donc, sur chaque matière, après avoir identifié ses lacunes et donc consolidé ses bases, de travailler à l’identification de ses axes de progression :

  • faire des exercices en maths pour traiter plus vite et plus efficacement chaque sujet,
  • travailler ses références, la méthode de dissertation en HGG ou ESH, sa maîtrise en profondeur des thèmes du programme,
  • s’améliorer en langues en travaillant le vocabulaire, les expressions idiomatiques, et traiter les sujets de thème et de version plus rapidement,
  • s’entraîner à avoir une pensée arborescente et acquérir plus de hauteur de vue sur chaque thèmes de dissertation, etc.

3.3 Améliorer ses techniques de travail et en changer si besoin

Une année de cube ne doit pas être la répétition d’une année de carrée. Vous avez déjà vu les programmes en entier, notamment en maths et en HGG ou ESH, vous devez donc consolider vos acquis pour aller plus vite, approfondir vos connaissances pour aller plus loin, améliorer votre technique pour être plus précis et plus efficace.

Ne refaites pas des fiches pour ce que vous maîtrisez déjà. Cherchez à les perfectionner, les compléter avec de nouvelles références, apprenez par cœur toutes les sources et les dates qui vous faisaient défaut.

Vous pouvez aussi changer de méthode de travail, faire un nouveau type de fiche en adoptant la technique du mind-mapping par exemple. C’est une technique consistant à mettre au centre de votre feuille le mot-clé de votre thème et d’organiser en arborescence autour d’elle toutes les connaissances que vous pouvez avoir sur un thème. C’est une technique qui travaille la plasticité de votre mémoire et vous entraîne à mobiliser de manière hiérarchisée et organisée vos connaissances.

3.4. Se préserver de l’ennui en ne refaisant pas ce que l’on maîtrise

Il est important durant cette année de cube de ne pas vous endormir sur vos lauriers. Vous savez que vous cubez car vous n’avez pas réussi à atteindre vos objectifs la première fois. Mais rapidement, au contact des carrés, vous serez valorisé comme les personnes ayant de l’expérience et ayant déjà passé les concours.

Ne vous démobilisez pas face à des résultats qui seront en principe à votre avantage en début d’année. L’objectif est de viser toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus fort.

Si dans certaines matières comme l’histoire ou les maths, il y a des cours durant lesquels vous n’apprenez rien car vous maîtriser déjà le programme et les exercices, parlez-en avec vos professeurs. Certains sont ouverts au fait que vous n’assistiez pas à certains cours pour travailler de votre côté. D’autres vous donneront des exercices adaptés à votre niveau pour que vous puissiez vou entraîner sur des supports utiles à votre progression.

3.5 Faire de nouvelles annales en maths

Il peut être utile de refaire des exercices que l’on connaît déjà si ce sont des classiques des épreuves et que cela vous permet de gagner en rapidité et en efficacité. Mais, procurez-vous de nouveaux manuels d’annales si vous ne connaissez que trop bien ceux que vous avez déjà.

N’hésitez pas à demander à vos professeurs de vous donner des sujets types ou de sélectionner pour vous des sujets plus originaux. Rien ne serait pire que de vous ennuyer en ne revoyant que les annales classiques. Même si le programme est dense, il n’est pas impossible que vous arriviez à un stade où vous auriez l’impression de tourner en rond.

3.6 En ESH ou HGG : enrichir ses connaissances et parfaire sa méthode

L’idéal dans cette matière est de ne pas avoir le même professeur que celui que l’on avait eu lors de sa première année de carré. Cela permet de bénéficier des conseils et des connaissances d’un deuxième professeur. Il est tout à fait possible qu’il soit plus à même de vous proposer des méthodes de dissertation et de construction de votre copie qui vous permettent de produire un raisonnement de meilleure qualité. Profitez en pour enrichir vos connaissances et pour affiner votre méthode : avoir des références plus originales ou plus variées, présenter des accroches plus percutantes, savoir citer précisément des auteurs et des dates, et travaillez vos fiches autrement (avec la technique du mind-mapping par exemple).

Si vous cubez dans votre prépa, il vous faut parvenir à enrichir vos connaissances grâce à de nouvelles sources et de nouveaux auteurs. Vos professeurs peuvent vous aider à en sélectionner.

3.7 Ne pas négliger le français et les langues

L’enjeu pour le français se situe sur la méthode ainsi que sur le niveau d’expression. Les langues, elles, sont des matières pour lesquelles il est impossible d’arriver à une maîtrise totale : il y a toujours des marges de progression. 

Il faut donc aborder les choses avec méthodes pour :

  • continuer d’acquérir le vocabulaire thématique nécessaire pour les épreuves écrites comme orales, 
  • s’entraîner à aller plus vite en version et en thème, 
  • améliorer ses tournures de phrase avec des expressions idiomatiques courantes ou soutenues, et 

lister les mots de vocabulaires qui reviennent souvent ou un peu moins souvent.

4. Prendre soin de son hygiène de vie, gérer son stress

Il est possible que vous ayez souffert aux concours de problèmes de stress ou de fatigue. Cette année de cube est l’occasion pour vous de travailler à l’élimination de tous ces facteurs négatifs qui impactent négativement vos performances.

Tout d’abord, améliorez votre hygiène de vie. Manger bien, dormir mieux, sont deux facteurs clés pour être en bonne forme physique et mentale. Se présenter aux concours une deuxième fois peut être moins stressant car on connaît maintenant la manière dont cela se déroule, ou cela peut aussi être une expérience encore plus stressante car on se dit que c’est notre dernière chance. Il n’y a pas de règles en la matière.

Pour éliminer le stress, une préparation méthodique et un sommeil de qualité sont clés.

Dans le cas où se sont les oraux qui vous ont posé problème, la solution est de chercher à s’entraîner plus : faites un maximum d’entraînement avec vos professeurs ou vos camarades. Travaillez en binôme ou en petit groupe pour réviser, vous entraîner, vous préparer, vous interroger et échanger vos fiches/notes/lectures.

5. Le secret de la réussite : faire un planning et s’y tenir

Nous nous sommes entretenu avec de nombreux anciens élèves de prépa, à la question “quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu ou quel est celui que vous auriez aimé que l’on vous donne” voici ce qu’a répondu un ancien de prépa ECS ayant intégré l’ESSEC :

“ Ce serait de ne pas trop stresser. Je n’étais pas très bon en maths et, jusqu’à mi-février de la deuxième année, ça ne décollait pas alors que je bossais beaucoup. Ce qui compte c’est de ne rien lâcher. Ma mère me disait : “la prépa c’est comme un soufflet, il faut le cuire à la bonne température pour qu’il soit cuit au bon moment et gonflé lorsqu’on le sert”. Mon conseil est de se faire un emploi du temps et de le suivre scrupuleusement sans stresser. Et si les résultats n’arrivent pas tout de suite, il faut se faire confiance ainsi qu’au planning ; s’y tenir, pour être prêt au bon moment.”

Vous avez devant vous 9 mois pour vous perfectionner et vous améliorer à tout point de vue. Après avoir identifié tous les points sur lesquels vous devez travailler, et avoir identifié sur quels supports vous allez vous appuyer, faites un planning et tenez-vous y. Faites le par plages horaires de travail pour vous forcer à être efficace et à travailler dans les temps, vous avancerez ainsi “à marche forcée”. En constatant au quotidien ce que vous accomplissez, cela vous rassurera car vous saurez que vous êtes dans les temps pour tout voir.

Ainsi, en cube, il est important de garder le moral, de se tenir à son plan de travail sans relâcher ses efforts, cela vous permettra de vous préserver en termes de stress et de ne pas avoir de regrets car vous savez que vous donnez votre maximum.

Moins de 17% des élèves de prépa commerciale ont une réelle chance d’intégrer une des écoles du Top 3 telles qu'HEC ou l'ESSEC.

Saurez-vous la saisir ?

En savoir plus

Étudiant de prépa : n'attendez pas pour vous remettre à niveau !

Maximisez vos chances de réussite en vous préparant efficacement dès à présent