Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide Le jargon des classes prépas

Le jargon des classes prépas

Entrer en classe prépa, c’est faire partie des 12% des étudiants du supérieur qui intègrent des classes d’élite pour préparer et passer les concours des grandes écoles françaises les plus prestigieuses. C’est aussi entrer dans un univers très spécial : apparues au 18e siècle, elles sont initialement exclusivement scientifiques. C’est au 20e siècle qu’apparaissent les classes préparatoires littéraires puis économiques. Originellement, les classes d’hypokhâgne étaient des classes de rhétorique supérieures préparant au concours de l’Ecole Normale Supérieure de Paris.

Afin de vous aider à entrer en douceur dans ce petit monde codifié, voici notre lexique du jargon des classes prépa.

jargon classes prepas - corps article
Le jargon des classes prépa

Petit lexique à destination des bizuths

Prépa, classe prépa, Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) : termes utilisés de manière équivalente pour désigner les cursus de formation post-bac en 2 ans préparant aux concours des grandes écoles françaises.

DS, devoir surveillé, ou devoir sur table : examen réalisé chaque semaine en classe préparatoire dans les matières enseignées. Il y en a, en général, un par semaine.

TD : travaux dirigés

DM : devoirs maison

Colles ou Khôlles : examens oraux d’une durée de 20 minutes (avec ou sans préparation), passées de manières hebdomadaires avec un professeur en vue de la préparation des épreuves orales des concours aux grandes écoles.

Bizuts, Bizuths : ce sont les noms parfois donnés aux étudiants en première année de prépa.

Carré ou khârré : classe de deuxième année de prépa HEC ou littéraire. Les élèves sont appelés des khârrés.

Cuber, ou Khûber, faire une 5/2 : expression communément employée pour désigner le fait de refaire une deuxième année de classe prépa, et donc, de passer les concours pour la deuxième fois. Le redoublement d’une première année de prépa est en principe interdit (sauf, très exceptionnellement, pour des raisons sérieuses, telle qu’une invalidité de plusieurs mois dûe à une mononucléose). La 5/2 est une expression employée pour les élèves de prépa scientifique.

Hypokhâgne (abrégé en HK) : première année de prépa littéraire, appelée officiellement lettres supérieures.

Khâgne (abrégé en KH) : deuxième année de prépa littéraire.

Khâgneux : qualificatif désignant les étudiants de Khâgne. Originellement, il était utilisé pour moquer les universitaires, répétiteurs, normaliens férus d’études classique, toujours plongés dans leurs livres. Cela vient du fait que dans le service militaire ancien, les appelés aux genoux cagneux étaient réformés et donc destinés à la bureaucratie (donc, par extension aux lettres). Un khâgneux est un carré la première année, un cube s’il redouble et un bica (pour bicarré) s’il triple sa classe. Autrefois, il y avait même des penta, quadruplant leur classe.

Archicube : désigne l’ancien élève de l’ENS (Ecole Normale Supérieure), et l’annuaire des anciens élèves est nommé l’archicubier. Parfois, archicube désigne celui qui intègre l’ENS au bout de son année de cube, et l’archifâkh est celui qui rejoint l’université.

Fâkhins : ancien élève de prépa poursuivant ses études à la fac.

Hypochartes : élèves en première année de prépa Chartes, une prépa lettres préparant spécifiquement au concours de l’École des Chartes. La cérémonie d’introduction dans la classe de Chartes s’appelle le sacre à Henri IV, le Krapahut à Pierre de Fermat, ou l’adoubement à Fustel de Coulanges. Le bonnet porté par les élèves s’appelle une Faluche, du nom de l’ancien bonnet universitaire, sa couleur dépend de la filière suivie par le porteur. Un élève qui passe d’hypokhâgne en hypochartes ou l’inverse est un triangle.

Math Sup ou Maths Sup : première année de prépa scientifique de MPSI, PCSI, PTSI ou de MP2I. Par extension, la Math Sup peut désigner toutes les premières années de prépa scientifique.

Math Spé ou Maths Spé : deuxième année de prépa scientifique de MP, PC, PT, PSI, MPI. Par extension, la Math Spé peut désigner toutes les deuxièmes années de prépa scientifique.

Taupins : élèves de maths sup (MPSI, PCSI, PTSI…) ou de maths spé (MP, PC, PT, MPI, PSI…).

Hypotaupe et taupe : cela désigne respectivement les premières et deuxièmes années de prépa scientifique. L’origine de l’expression vient du fait qu’on y travaille aveuglément (cela peut aussi faire allusion à l’École des Mines).

1/2  (prononcé un demi) : nom donné aux élèves de première année de Math Sup

3/2 (prononcé trois demi) : nom donné aux élèves de deuxième année de prépa scientifique. L’intégrale d’une variable x entre 1 et 2 vaut 3/2. Le but est de rentrer à l’X (Polytechnique) et donc cette appellation fait référence au temps pris pour intégrer l’X (la variable entre 1 et 2 faisant référence aux première et deuxième années de prépa). L’intégrale entre 2 et 3 vaut 5/2.

5/2 (prononcé cinq demi) : nom donné aux redoublants de deuxième année de prépa scientifique

7/2 (prononcé sept demi) : nom donné aux triplants de la deuxième année de prépa scientifique

l’X: cela désigne l’École Polytechnique de Palaiseau, la plus connue et la mieux classée des grandes écoles d’ingénieurs française.

HX: cela désigne parfois la classe de Maths Sup, c’est la contraction d’hypotaupe et de l’X (École Polytechnique).

Classes étoiles (anciennement classes primes) : ces classes de seconde année en prépa scientifiques MP (maths et physique), PC (physique et chimie), PSI (physique et sciences de l’ingénieur), PT (physique et technologie) sont des classes pour lesquelles sont sélectionnés les meilleurs élèves de première année. Le rythme y est plus intense et du hors programme y est dispensé pour préparer ces étudiants aux concours les plus prestigieux et les plus sélectifs (comme ceux des ENS et de Polytechnique).

Épice : nom utilisé pour désigner une classe préparatoire économique et commerciale. 

Épiciers : nom donné aux élèves de prépa HEC.

La Fume : terme désignant la prépa BCPST. Les élèves sont appelés des fumiers.

Polar : désigne un élève qui ne fait que travailler, focalisé sur son boulot.

Une turne : c’est une maison en argot, cela désigne la chambre d’internat ou d’étudiant.

Calot ou Khâlot : coiffe portée parfois par des préparationnaires, portant des insignes dorés ou argentés ainsi que leur surnom.

M.S.K.O.H. : rappelle les symboles chimiques du soufre (S), de la potasse (KOH), et cela doit se lire “aime souffrir et potasser”. C’est la devise des taupins (élèves de prépa scientifique).

Structural, binomial, sérial, intégrale, conical, spatial, ombilical, pascal, schicksal, oral, fuital, bullal : ce sont les mois de l’année du préparationnaire de septembre à août.

Cacique : major d’Ulm

Piston : désigne l’école Centrale-Supélec

Gadz’arts : désigne l’école des Arts et Métiers

Caïman : désigne un intervenant extérieur à l’ENS (École Normale Supérieure), pour la préparation à l’agrégation.

Moins de 10% des élèves qui entreront en prépa en septembre auront une réelle chance d’intégrer une grande école du top 5.

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Lycéen : entrez de la plus belle des manières en prépa !

Maximisez vos chances de réussite en vous préparant efficacement à la rentrée de septembre