Cours particuliers prépa Nos 10 conseils pour bien appréhender sa 2e année de prépa

Nos 10 conseils pour bien appréhender sa 2e année de prépa

Vous voilà dans la dernière ligne droite de cette première année. Se profilent déjà à l’horizon les derniers concours blancs ainsi que le passage en deuxième année.

Si vous vous demandez comment préparer la seconde année, qui s’annonce d’ores et déjà plus stressante que la première, sachez que vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, nous verrons comment un ancien élève d’ECE a appréhendé sa seconde année autour de thématiques comme la gestion du stress, les bienfaits du sport, l’organisation, l’apprentissage estival … 

Voici 10 clés vous permettant d’atteindre des conditions optimales pour votre seconde année de prépa.

Cet article est conçu avec une interview de Bilel, ancien préparationnaire ECE de 2009 à 2011 et diplômé d’école de commerce.

Nos 10 conseils pour appréhender la seconde année de prépa

Sommaire :

  1. Faites le bilan de votre première année de prépa
  2. Profitez de l’été pour vous préparer
  3. Réfléchissez à des séjours linguistiques ou des stages en entreprises 
  4. Élaborez un planning de travail et tenez-vous y
  5. Pensez “cours particuliers” pour les matières où vous êtes à la peine
  6. Apprenez à gérer votre stress
  7. Prenez soin de votre sommeil, et donc de votre mémoire
  8. Mangez sainement et faites du sport 
  9. Appuyez-vous sur vos liens familiaux ou amicaux
  10. Gardez confiance, ne lâchez rien, affinez votre mental 

En bonus : les conseils d’un ancien préparationnaire

1. Faites le bilan de votre première année de prépa

Comme dans beaucoup de sphères de la vie, avant d’agir il est essentiel de tirer un bilan des premiers mois de votre cursus en prépa.

Mettre à plat par écrit les éléments bons comme moins bons de votre expérience vous aidera à prendre conscience de votre niveau, de vos forces et de vos faiblesses.

Soyez objectif et honnête envers vous-même, et surtout, ne vous jugez pas !

Vous n’êtes pas là pour perdre votre ambition ou gâcher votre confiance en vous, ce bilan doit vous aider et non pas l’inverse.

Voici quelques exemples de points sur lesquelles vous pouvez vous pencher pour effectuer ce premier bilan moral et santé :

  • Est-ce que je dors bien et suffisamment?
  • Mon alimentation est-elle saine pour moi?
  • Mes activités “sports et loisirs” sont-elles suffisantes ?
  • Quel est mon niveau de stress sur une échelle de 1 à 10?

Voici  maintenant l’heure du bilan sur votre motivation et vos résultats : 

  • Suis-je assez motivé?
  • Suis-je satisfait de mes résultats, puis-je mieux faire ?
  • Est-ce que ma méthodologie me permet d’atteindre les résultats voulus?
  • Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ou qui fonctionne mal?

Voici quelques exemples de questions auxquelles vous pouvez répondre afin d’identifier vos leviers de progression et d’optimiser votre réussite globale.

Petite astuce supplémentaire pour vous aider à faire le bilan: essayez de répondre aux questions en utilisant une échelle de 1 à 10 (1 étant le plus négatif / 10 étant le plus positif), ainsi vous serez en capacité de mesurer votre progression par étapes successives.


Voici comment Bilel a vécu sa première année de prépa :

Le début a été chaotique, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter au rythme de travail et aux exigences. Je n’avais pas assez travaillé l’été qui a suivi l’obtention de mon bac car je ne connaissais pas les attentes d’une prépa.


Faites le bilan, apprenez à vous connaître et posez dès à présent les bases d’une progression optimisée !

2. Profitez de l’été pour vous préparer

Si pour certains d’entre vous il sera très facile de “switcher” le cerveau en mode “vacances”, pour d’autres cela s’avèrera plus délicat.

En tant que personnes consciencieuses nous sommes nombreux à être tenté de ne pas lâcher prise et par conséquent de continuer à travailler sans s’arrêter, mais cela est une fausse bonne idée!

Bien au contraire, il est important de profiter de cette pause estivale pour bien se reposer. Même si la culpabilité vous guette, nous vous conseillons “de stopper la machine” au moins pour un mois, afin de recharger les batteries.

Le maître mot des vacances d’été est donc : repos !


Comment Bilel a-t-il géré ses vacances d’été ?

“J’ai découpé l’été (entre mes 2 années) en trois parties :

Juin/début Juillet : j’ai commencé par me mettre à jour sur les lectures que je n’avais pas eu le temps de faire en première année (en fichant et résumant la plupart d’entre elles). En parallèle, j’ai revu le programme de mathématiques en essayant d’insister sur les notions que je n’avais pas comprises.

Mi-Juillet : je suis allé 15 jours en vacances, pendant lesquelles je n’ai rien fait à part lire (sans ficher) ou regarder des documentaires sur des thèmes qu’on avait abordés (en éco et en philo principalement).

Août : Reprise des révisions en mathématiques et en AEHSC (Analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines, maintenant ESH : Économie, Sociologie et Histoire du monde contemporain).”


Bilel a donc été (trop?) consciencieux, il n’a que très peu lâché prise, car même pendant ses 15 jours de repos (ce qui est l’extrême limite), la prépa planait au-dessus de sa tête.

Attention, anticipez et contrez le possible “burn-out” !

3. Réfléchissez à des stages en entreprises ou linguistiques

Gardez bien ça en tête, nous vous conseillons un mois de repos pur. Pour le reste des vacances, en plus des possibles révisions ou lectures d’ouvrages, vous pouvez vous préparer en réalisant des stages en entreprises ou un séjour linguistique.

Le stage en entreprise

Si vous êtes par exemple en prépa HEC, un stage en entreprise vous sera bénéfique, cela vous permettra d’avoir :

  • une première expérience du monde professionnel
  • un gage de maturité à travers l’acquisition de responsabilités
  • une crédibilité supplémentaire face aux jurys de prépa
  • une vision un peu moins théorique et plus pratique
  • une distinction vis-à-vis de vos camarades

Essayez donc d’obtenir un stage en entreprise d’une quinzaine de jours. Même si les tâches qui vous seront confiées sembleront anodines voire ingrates (répondre au téléphone, préparer les réunions, se charger de répondre aux clients par mail…), cela vous permettra d’avoir une première approche de votre vie d’après et vous rendra plus crédible auprès des jurys.

Le séjour linguistique

Si votre bilan (cf chapitre “Faites le bilan de votre première année de prépa”) met en lumière des lacunes quant à votre niveau en langues, sachez que plusieurs options s’offrent à vous pour remédier à cela durant l’été. Peu importe les moyens financiers à votre disposition, des solutions existent pour tous les budgets, en voici trois :

  • réaliser un séjour linguistique directement à l’étranger, le bon compromis entre vacances et apprentissage
  • réaliser une session de cours particuliers axée “langues”
  • utiliser des app’ et sites vous mettant en relation avec d’autres étudiants étrangers

Quelque soit la taille de votre portefeuille, il y a toujours un moyen d’améliorer votre niveau de langue !


Voici une banque de site axée linguistique

Pour un stage à l’étranger :

Pour des cours particuliers, bonne nouvelle, chez Edulide, nous avons ce qu’il faut, contactez dès maintenant notre équipe pédagogique.

Pour être mis en relation avec des étudiants étrangers :


4. Élaborez un planning de travail et tenez-vous-y

Comme vous avez pu le voir lors de cette première année, l’organisation est capitale.

De nombreux échecs sont “simplement” dus à un manque d’organisation, ce qui est réellement dommage car vous avez les capacités pour réussir.

Voici donc quelques conseils pour élaborer votre planning :

  • prévoyez du temps en semaine et en weekend
  • consacrez un créneau pour chaque matière
  • pensez hiérarchie entre les matières (celles où vous êtes à l’aise ou non, celles qui sont plus importantes ou pas selon votre prépa …)
  • ne négligez aucun élément
  • adaptez votre planning

L’idée est de conserver un emploi du temps stable d’une semaine sur l’autre. Pensez aux courses de marathon, les coureurs partent-ils à fond dès le début?!

Mais attention à la surchauffe, élaborez un planning et s’y tenir ne veut pas dire « inflexibilité », prenez donc un moment toutes les semaines (voir tous les quinze jours) pour revoir votre planning et l’adapter en fonction des difficultés éprouvées.

Élaborez un planning, tenez-vous-y et adaptez-le si besoin !


Nous avons vu comment Bilel a organisé son été, mais qu’en est-il de sa préparation à la deuxième année et aux concours?

Comment as-tu préparé ta deuxième année de prépa?

En revoyant principalement les notions incomprises dans les deux matières principales (mathématiques et économie) et en « potassant » très légèrement le programme de deuxième année, je ne voulais pas être perdu d’entrée de jeu.

Comment t’es-tu préparé pour les concours?

Beaucoup de concours blancs en mathématiques mais incomplets. C’est à dire qu’au lieu de faire un concours complet, je faisais un exercice dans le temps imparti que j’allais avoir le jour du concours (45min ou 1h selon la longueur), puis j’étudiais la correction en insistant sur ce que je n’avais pas compris.

Pour les langues je bossais principalement les thèmes et les versions en révisant mes fiches de vocabulaire au fur et à mesure des sujets abordés.

En AEH/Économie, j’essayais de revoir mes copies et je bossais sur des sujets blancs en me faisant des plans détaillés.

En Culture Générale/Philo, je révisais mes fiches et j’essayais de travailler sur la méthode.”


5. Pensez “cours particuliers” pour les matières où vous êtes à la peine

Que ce soit pour des matières dites de “progression lente” (comme les langues et mathématiques en prépa scientifique par exemple) ou pour toutes autres matières, vous pouvez “investir” et vous préparer pour les sessions à venir.

Pour cela, les cours particuliers sont une excellente solution !

Chez Edulide nous sommes spécialistes des cours particuliers pour prépa aux grandes écoles.

Notre expertise sur le sujet nous permet d’avoir des professeurs ayant eux même connu les problématiques auxquelles vous êtes confrontés.

Ils sauront vous guider, vous conseiller et vous rassurer.

Si cela vous intéresse, contactez-nous, notre équipe pédagogique saura vous conseiller !

6. Apprenez à gérer le stress

C’est bien connu, les années de prépa sont des années éprouvantes et stressantes. Qu’à ne cela ne tienne, voici quelques clés sur le sujet pour vous aider à rester “zen” peu importe la situation.

Le bilan que vous aurez effectué (cf chapitre 1 “Faites le bilan sur votre première année de prépa”) sera essentiel pour faire le point sur votre niveau d’anxiété.

Comme le stress est quelque chose qui ne s’évapore pas, et heureusement car il est le garant de votre éveil et de votre concentration, voici un pêle-mêle d’idées et de conseils pour apprendre à simplement le gérer :

  • repensez à vos premiers mois, votre première année. Remémorez-vous les conseils des professeurs, faites un travail d’introspection sur toutes les clés qui vous ont été données.
  • apprenez à relativiser, nous sommes tous humains. Essayez au maximum d’être droit, de bien faire les choses et vous augmenterez votre confiance en vous.
  • nous ne le dirons jamais assez, mais apprenez à vous connaître, quelles sont vos forces et quelles sont vos failles?
  • fixez vous des objectifs. Ici nous parlons d’objectifs, non pas de résultat, mais de comportement. Faites redescendre la pression et surtout ne vous comparez pas aux autres.
  • apprenez à contrôler votre respiration grâce au Yoga ou à la sophrologie.

Et, ultime conseil qui vous servira pour vos études mais aussi dans votre vie future : gardez la positive attitude !


Voici quelques app’ de yoga à essayer à tout prix

  • Pranayama Free, pour une bonne respiration
  • 5 minutes détente, pour se calmer à la vitesse de la lumière
  • Petit BamBou, la valeur sûre

7. Prenez soin de votre sommeil, prenez soin de votre mémoire

Soignez votre sommeil est sûrement LE grand conseil à suivre. Rien n’est plus réparateur que le repos.

D’après de nombreuses études, le sommeil se décompose en plusieurs stades :

  • le sommeil lent léger
    Il apparaît dès l’endormissement et présente une activité cérébrale assez rapide, une légère baisse du tonus et des mouvements oculaires lents
  • le sommeil lent profond
    Il survient ensuite avec de grandes ondes lentes et une baisse accrue du tonus musculaire
  • le sommeil paradoxal
    L’activité cérébrale est rapide, c’est un état proche de la veille avec beaucoup de mouvements oculaires et une paralysie totale du corps

Le sommeil lent profond joue un rôle important dans la consolidation des acquis de la journée. Il nous est donc nécessaire et fait partie intégrante du processus d’apprentissage et de mémorisation, faites-en bon usage !

Voici donc quelques conseils pour un sommeil optimal :

  • Dormir au frais
    Il est recommandé de dormir dans une chambre suffisamment fraîche pour permettre un bon endormissement et un sommeil profond de qualité.
  • Une bonne tisane et au lit
    La valériane est la seule plante dont les effets favorisant le sommeil sont scientifiquement prouvés, n’hésitez pas à en prendre le soir en tisane avant de vous coucher.
  • Extinction des feux avant minuit
    Notre rythme chronobiologique favorise des endormissements naturels avant minuit.

Et la sieste dans tout ça ?

Le Professeur Philip (Chef du service universitaire de médecine du sommeil du CHU de Bordeaux, et directeur de recherche au CNRS) recommande dans son ouvrage Antifatigue paru en 2020 ne pas descendre en dessous de 49 heures de sommeil par semaine.

Il est possible de s’accorder des jours à 6 voire 5 heures de sommeil. Il conseille alors de  compenser par des siestes-flash de 15 minutes dans la journée. 

Il recommande aussi de ne pas faire dépasser les siestes au-delà de 30 minutes au risque de se retrouver dans une grosse inertie du sommeil (effet “tête dans le brouillard”).

Si vos nuits sont hachées pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines à cause de votre travail, il est recommandé de rattraper votre retard avec une nuit de 8 heures tous les 4 jours.


Combien d’heures de sommeil Bilel avait-il besoin ?

J’essayais de bien faire attention au sommeil, quitte à manquer le dîner pour ne pas perdre de temps.

Je faisais en sorte d’avoir au moins 8h de sommeil par jour. “Qui dort dîne !”


Bilel n’hésitait pas à sauter un repas, est-ce une bonne idée? Découvrons cela dans le chapitre suivant.

8. Mangez sain et faites du sport

Bien manger pour être au top

Si certains élèves (comme Bilel) sacrifient des repas, cela est une fausse bonne idée.

Le repas du soir en prépa (sauf pour les internes) peut être le grand sacrifié de l’hygiène alimentaire. Or, un repas du soir équilibré, vous permettra de travailler encore quelques heures de manière efficace.

La relation sommeil/repas est primordiale. Ne pas alimenter “la machine” c’est la rendre faible, ne négligez donc pas l’apport en nourriture.

Cependant attention, à vouloir bien faire, vous pouvez vite regretter un dîner. Pour cela évitez de manger le soir des sucres rapides, privilégiez les sucres lents. Attention aussi aux trop grosses quantités de lipides avant le sommeil.

Si nous avons un conseil nutrition à vous recommander, c’est celui-ci : privilégiez les régimes méditerranéens, des fruits et légumes, de l’huile d’olive, un peu de viande et poisson… Faites entrer ou perdurer l’été tout au long de votre année.
Nous savons cependant qu’à votre âge les régimes alimentaires peuvent paraître « incongrus » , l’envie de fast food et autres tacos résonnent en vous? Ne culpabilisez pas, essayez simplement de réaliser des cures vitaminées, équilibrées et composées d’excellents aliments quinze jours avant vos échéances primordiales.

Le sport comme exutoire

C’est bien connu, le sport est bénéfique à bien des égards.

En prépa, il est cependant difficile de conserver du temps pour prendre soin de son corps par la pratique d’un sport. 

Il est tout de même recommandé par les différentes autorités de santé de faire entre 10 000 à 15 000 pas par jour (soit une heure et demie de marche en cumulé) et une ou deux séances de 2 heures 30 de sport par semaine. 

Les cours d’EPS d’une à deux heures hebdomadaires dispensés en prépa sont déjà un début.

Pour vous aider à vous motiver (même pour de très courtes sessions), nous vous recommandons l’outil FizzUp.

Cette application est très complète, vous y trouverez des exercices sportifs et de méditation, ainsi que des conseils sur la nutrition. Pas besoin de matériel et les exercices ne sont pas trop complexes : idéal pour entretenir son corps (et son esprit).


Bilel, faisais-tu du sport lors de tes années de prépa?

Oui, en première année : c’était deux fois par semaine et une fois le week-end.
En deuxième année, les séances se sont réduites au fur et à mesure. Je n’avais plus le temps d’en faire les 3 derniers mois avant le concours.


9. Appuyez-vous sur vos liens familiaux ou amicaux

Famille, amis proches, connaissances… La prépa ne vous laisse pas toujours le temps d’avoir des moments privilégiés avec les êtres qui vous sont le plus chers. Pourtant, afin de lutter contre le stress et l’anxiété, entretenir ces liens est primordial. 

Nous ne pouvons que vous conseiller de vous ménager du temps de sociabilité afin de vous préserver tant sur le plan mental que moral.


Bilel témoigne :

Même si personne ne comprenait ce que je faisais et la charge de travail que tout cela représentait, ma famille et mes amis m’ont énormément soutenu et m’ont apporté le second souffle au moment où j’en avais le plus besoin.

(J’ai bénéficié de) moments d’évasion durant lesquels on ne parlait pas de concours ou de la prépa, un soutien incommensurable et une motivation nécessaire dans les moments difficiles.


Si vous sentez, qu’en dépit de tout le soutien que vos proches vous apportent, vous avez besoin de plus d’aide : rapprochez vous de certaines associations comme “Article 1(anciennement “Frateli”).

Enfin et au vu de la situation sanitaire du pays, dûe à la crise du Covid, certaines applications peuvent vous aider à garder du lien social. Par exemple, Zoom vous permet de réaliser des visio-conférences gratuitement (jusqu’à 40 min). On se fait un apéro Zoom?

10. Gardez confiance, ne lâchez rien, affinez votre mental

À certaines périodes de votre année de prépa, le stress sera là avec sa grande amie “l’angoisse”.

Ne cédez pas à la panique, essayez de garder au maximum votre sang froid, gardez en tête tous les conseils vus ci-dessus. Vous avez votre planning, votre cap est fixé. Faites lui confiance et adaptez-le si cela vous libère.

Si une situation d’angoisse perdure, essayez de vous détendre, parlez à vos proches et professeurs, ne soyez pas timide et renfermé sur vous-même. Vos années de prépa ne doivent en aucun cas être un calvaire !

En appliquant les conseils prodigués, vous serez en mesure de relativiser et de vous construire une armure à toute épreuve. Affinez votre mental, ayez confiance en vous, ne lâchez rien et surtout, prenez soin de vous !

En bonus : les conseils d’un ancien préparationnaire

En guise de conclusion, voici d’autres conseils de Bilel, ancien préparationnaire ECE de 2009 à 2011 et diplômé d’école de commerce :

  • Ne négligez pas votre repos
    Une amie qui a décroché en prépa s’est rendue compte que c’était ce qui lui avait porté préjudice donc elle m’avait mis en garde sur cela.
  • Octroyez-vous des moments d’évasions
    Mon professeur d’AEH disait qu’il était nécessaire de décrocher de temps en temps (“à petite dose”) pour revenir plus fort.
  • Travailler longtemps, ce n’est pas travailler efficacement !
  • Continuez le sport
  • N’ayez pas peur de l’échec
  • Ayez confiance en vous et en vos capacités
    La prépa est un rouleau compresseur qui annihile la confiance qu’on a réussi à accumuler au fil du temps, les années collège et lycée quand tout était encore simple. Ne lâchez rien!

Vous êtes en première année de prépa et souhaitez être accompagné par nos professeurs ?

Ecrivez-nous, notre équipe pédagogique est là pour vous !

Partager

Facebook

Twitter

Telegram

WhatsApp

Vous êtes en première année de prépa et souhaitez être accompagné par nos professeurs ?

Ecrivez-nous, notre équipe pédagogique est là pour vous !

Vous aimerez aussi nos autres articles présents sur le blog

Classement prépa ENS
Classement des meilleures prépas ENS D1 et D2 2021
Présentation des classements des meilleures prépas ENS D1 et D2 2021.
Lire la suite
préparer sa rentrée en prépa
Nos 7 conseils pour préparer votre entrée en prépa
Voici nos 7 grands conseils pour une entrée en classe prépa sereine et réussie!
Lire la suite
Classement prépa PTSI PT
Classement des meilleures prépas PTSI/PT 2021
Présentation des classements des meilleures prépas PTSI/PT 2021.
Lire la suite