Le Blog Edulide
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide Prépa vs Prépa intégrée : que choisir ?

Prépa vs Prépa intégrée : que choisir ?

Vous êtes en terminale et vous souhaitez devenir ingénieur ? Plusieurs voies sont possibles pour y parvenir. Seulement 37% des étudiants ingénieurs sont issus des classes préparatoires scientifiques et environ 25% des étudiants ingénieurs sont recrutés directement après le bac. 

Si la prépa et les prépas intégrées permettent de rentrer en école d’ingénieurs, quelles différences y-a-t’il entre choisir l’une ou l’autre de ces voies ?

Dans cet article, afin de vous aider à faire votre choix entre faire une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) d’ingénieurs et faire une prépa intégrée, nous allons passer en revue les différences de ces deux cursus, leurs avantages ainsi que leurs points faibles.

Prépa vs prépa intégrée : que choisir ?

La prépa intégrée : c’est quoi ?

En général, lorsque l’on parle de prépa intégrée, on parle d’un cycle spécial (équivalent L1 et L2) s’effectuant au sein même d’une école d’ingénieurs. Ce cycle a pour but de donner le niveau suffisant à ses étudiants pour intégrer le cycle ingénieur (niveau master, donc Bac +5) de l’école

Les élèves de la prépa intégrée ne passent pas de concours pour intégrer ce cycle : ils sont sélectionnés lors de la terminale. Les candidatures s’effectuent sur Parcoursup, et la sélection s’effectue sur dossier (notes de première et de terminale, appréciations, lettre de motivation) et souvent il faut réussir des épreuves écrites et orales.

Le cursus par la voie de la prépa intégrée dure 5 ans, il est organisé en deux cycles distincts : une prépa intégrée de 2 ans et un cycle ingénieur en 5 ans.

Les CPGE préparent durant 2 années aux concours. La réussite à ces concours ouvre les portes de l’intégration d’un cycle de 3 ans en grande école d’ingénieurs.

Notons qu’il existe des écoles de commerce recrutant post-bac mais elles conduisent à l’acquisition d’un diplôme niveau Bac+3 Bachelor. Donc, lorsque l’on parle de prépa intégrée, on désigne le plus souvent le cursus de deux années s’effectuant au sein d’une école d’ingénieurs.

Les écoles les plus réputées ne sont pas moins sélectives que les classes prépas. Elles recrutent en général des étudiants de bac général avec un profil scientifique, mais aussi un petit nombre de bacheliers STI2D, STL ou STAV.

Il convient de noter également que certaines écoles (comme les écoles de chimie de la Fédération Gay-Lussac et les écoles du réseau Polytech) recrutent une partie de leurs étudiants via des cycles préparatoires communs. Ces cycles mènent aux écoles d’ingénieurs partenaires du cycle. Il s’agit d’une troisième voie entre intégrer une classe prépa ou intégrer une école post-bac avec prépa intégrée. 

Durant deux années, l’étudiant suit le cycle préparatoire commun (CPC) puis intègre l’une des écoles partenaires en fonction de ses vœux et de son classement au contrôle continu. Une centaine d’écoles d’ingénieurs recrutent une partie de leurs élèves par ce moyen. L’entrée en CPC signifie une admission quasi-assurée en écoles d’ingénieurs. Elle est donc sélective (dossier avec les notes de première et terminale, lettre de motivation, souvent des épreuves et des entretiens). C’est une voie réputée moins stressante du fait de l’absence de concours.

Les CPGE : un plus vaste choix pour les étudiants et la voie royale pour intégrer les meilleures écoles d’ingénieurs

Faire une classe préparatoire aux grandes écoles d’ingénieur est souvent considéré comme la voie royale pour intégrer les meilleures écoles d’ingénieurs. 

Seuls les meilleurs élèves sont sélectionnés pour intégrer une CPGE (3% des étudiants dans le supérieur). Il existe en France quelques 200 établissements habilités par la CTI à délivrer des diplômes de grade master donnant le titre d’ingénieur. Faire une CPGE vous permet de vous préparer aux concours d’entrée de la quasi-totalité des écoles d’ingénieurs, notamment les plus cotées.

Si votre rêve est d’intégrer Polytechnique, Centrale-Supélec, Les Mines Paristech, une École Normale Supérieure (ENS), etc… passer par une classe prépa vous permettra de ne pas vous fermer de portes. Vous bénéficierez de deux ou trois ans pour vous préparer aux concours de toutes ces écoles prestigieuses.

La scolarité en prépa s’effectue dans un lycée, public ou privé. Si vous êtes sélectionné dans la prépa d’un lycée public, la scolarité y est gratuite (à l’exception des frais d’inscription à la fac pour les équivalences et de la sécurité sociale étudiante). Au contraire, les écoles d’ingénieur post-bac avec prépa intégrées peuvent être payantes.En étant en prépa, vous continuerez dans un environnement de travail proche de celui que vous connaissez au lycée (petites classes, cours théoriques, TP, devoirs sur table).  Mais, surtout vous ne choisirez pas de spécialisation de métier immédiatement. Les étudiants choisissent une filière (MPSI, PCSI, MP2I, BCPST, TB, TSI, etc.) en fonction des concours qu’ils veulent présenter et des écoles qu’ils souhaitent intégrer, mais surtout en fonction des matières qu’ils souhaitent étudier.

Les prépas intégrées : une spécialisation plus immédiate

La moitié des écoles d’ingénieurs (une centaine d’établissements) sont accessibles après le Bac. Il y a, parmi elles, les Insa (Instituts nationaux des sciences appliquées), les ENI (Écoles nationales d’ingénieurs), les écoles de la Fésic (Fédération d’écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres), etc.

Nouveauté de 2021, les quatres ENV (Écoles Nationales Vétérinaires), ont ouvert 160 places (40 par école) en prépa intégrée à des bacheliers généraux.

Les prépas intégrées s’adressent généralement à des étudiants qui ont déjà une idée précise de la spécialisation qu’ils souhaitent acquérir, puisqu’une fois qu’ils ont intégré une école, ils effectueront toute leur scolarité jusqu’à l’obtention du grade master dans la même école.

Choisir d’effectuer une prépa intégrée c’est donc déjà savoir ce que l’on veut faire plus tard et avoir une idée bien précise du métier que l’on souhaite exercer. Il existe des prépas intégrées dans des écoles aux domaines de spécialisation variés :

  • aéronautique,
  • énergie, génie électrique,
  • chimie,
  • télécommunication,
  • informatique, etc.

Si un domaine en particulier vous attire, alors les prépas intégrées sont un bon moyen de s’assurer la réussite dans un cursus qui vous plaît avec de très bonnes perspectives d’emploi à la clé.

En revanche, si vous souhaitez avoir plus de temps pour mûrir votre projet professionnel, ou que vous ne voulez pas vous spécialiser et intégrer une école plus généraliste, passer par la prépa vous permettra de vous laisser du temps et de faire un choix au moment où vous vous inscrirez pour les concours des écoles que vous souhaitez intégrer. Si vous intégrez une école généraliste, vous bénéficierez de 3 années supplémentaires pour choisir votre secteur d’activité ou le métier qui vous intéresse.

Il faut tout de même noter que de plus en plus d’écoles d’ingénieur post-bac tendent à être plus généraliste ou, tout du moins, à proposer plusieurs voies.

L’acquisition de solides capacités de travail en passant par la prépa

L’un des critères de choix peut aussi être votre appétence pour le travail. Intégrer une classe prépa est réputé plus difficile que les prépa intégrées.

Intégrer une classe prépa, c’est être prêt à beaucoup travailler. Le rythme y est très soutenu et les programmes sont très denses. Mais elles vous permettront d’apprendre à beaucoup travailler, de développer votre plein potentiel, et d’apprendre à gérer votre stress. Les recruteurs sont très friands de ce type de profils considéré comme travailleurs, motivés et efficaces.

D’ailleurs, au moment de faire votre choix, si vous avez un bon niveau et que vous êtes prêt à beaucoup travailler : ne vous auto-censurez pas. Beaucoup d’étudiants choisissent de faire une prépa intégrée car elles sont réputées plus faciles (il n’y a pas de concours à passer, le passage d’une année à l’autre s’effectuant sur la base du contrôle continu). Il faut nuancer cette affirmation car, en prépa intégré,il faut aussi faire preuve de sérieux durant ces deux années car un travail soutenu est attendu de la part des élèves. De plus, du fait de la sélection sur dossier, ce sont en général de bons élèves qui sont retenus.

Donc, si vous redouter de faire une classe prépa simplement parce que vous pensez que cela signifie étudier dans une mauvaise ambiance, qu’il y a trop de stress et trop de pression, que les notes sont mauvaises, réfléchissez-y à deux fois : il est tout à fait possible que vous en soyez capable (dans une grosse prépa ou dans une prépa dite de proximité réputées moins éprouvantes).

Il reste cependant vrai qu’un étudiant plus moyen pourra s’assurer de réussir dans un cursus d’ingénieur plus adapté à son niveau grâce aux prépas intégrées. Elle lui permettra de renforcer son niveau là où il a de potentielles lacunes tout en s’assurant une place en école d’ingénieurs.

Contrôle continu vs concours

Après l’orientation, le critère roi reste donc celui de savoir si vous préférez passer des sélections en terminale puis suivre une scolarité où vous serez évalués sur la base du contrôle continu, ou si vous êtes prêt à travailler pour passer des concours.

Il est communément admis que se sont les meilleurs profils qui intègrent une prépa. C’est une formation exigeante qui demande un fort investissement et qui offre la plus large gamme de débouchés, mais ils sont conditionnés par la réussite aux concours. Les notes et les classements sont au cœur du système des prépas. En intégrant une prépa scientifique, vous êtes sûr de pouvoir intégrer un cursus d’ingénieurs : il y a plus de place aux concours que de candidats inscrits. L’enjeu est d’avoir l’école que l’on vise. Mais en prépa, on s’expose tout de même à l’échec. L’échec aux concours visés, et l’échec en première année (le redoublement en première année de prépa n’est pas admis).

Le redoublement de la première année en prépa intégrée est rare, il y a très peu d’échecs du fait du fort encadrement dont bénéficie les élèves et du fait que les professeurs s’assurent que leurs étudiants atteindront le niveau escompté. Le passage sur contrôle continu permet de ne pas se confronter aux redoutables concours, et de s’épargner le stress de tout miser sur le passage de quelques épreuves sur un court laps de temps. 

En résumé

En bref, faire une prépa intégrée c’est :

  • passer le cap des sélections en terminale, 
  • effectuer tout son cursus en école d’ingénieurs, 
  • être noté sur la base du contrôle continu et ainsi éviter la pression des concours, 
  • bénéficier d’un volume horaire de travail moins important, 
  • la scolarité y est généralement payante,
  • étudier un programme plus spécialisé, étudier de la théorie mais aussi en mode projet, et 
  • avoir une idée précise de sa spécialisation. 

L’accent est mis sur l’acquisition de compétences plus ciblées, il n’y a donc pas de surprise concernant le choix de spécialisation.

Étudier en classe prépa permet :

  • de se former sur la base d’un programme dense, généraliste et plus théorique, 
  • d’acquérir de solides méthodes de travail, 
  • d’étudier dans des classes de lycée d’une quarantaine d’élèves, 
  • la scolarité y est gratuite si la prépa est publique, 
  • il y a un esprit de compétition car l’on est préparé au passage de concours, 
  • les écoles visées peuvent être plus généralistes. 

L’accent est mis ici sur une formation de haut niveau et la préparation au recrutement aux meilleures grandes écoles par concours. Le choix des écoles est plus vaste et on a plus de temps pour mûrir son choix d’école et de spécialité.

Moins de 10% des élèves qui entreront en prépa scientifique en septembre auront une réelle chance d’intégrer une des meilleures écoles d'ingénieurs

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Lycéen : entrez de la plus belle des manières en prépa scientifique !

Maximisez vos chances de réussite en Math Sup en vous préparant efficacement à la rentrée de septembre