Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide La prépa Louis-le-Grand : Tout ce que vous devez savoir

La prépa Louis-le-Grand : Tout ce que vous devez savoir

Le lycée Louis-le-Grand est un établissement public parisien, situé au cœur du quartier latin, et jouissant d’une forte renommée. Réputé pour être un établissement de tradition, il peut s’enorgueillir d’avoir formé de très grands esprits comme Molière, Voltaire, Hugo, Sartre, Bourdieu, Senghor ou Césaire.

Il propose des classes préparatoires scientifiques, économiques et commerciales et littéraires, et fait réussir chaque année un bon nombre de ses élèves aux concours les plus sélectifs.

Sommaire :

  1. Un établissement public de tradition, situé au cœur de Paris, accueillant 21 CPGE toutes filières confondues
  2. Un établissement très prisé mais présentant des classements à la baisse
    2.1 Les données Parcoursup pour les taux d’admission en prépa
    2.2 Classements l’étudiant.fr pour la réussite aux concours
  3.  Un lycée d’excellence fondé en 1563
  4. Quelques anciens célèbres
  5. Quelques témoignages d’anciens
  6. Informations pratiques
La prépa Louis-le-Grand : tout ce que vous devez savoir

1. Un établissement public de tradition, situé au cœur de Paris, accueillant 21 CPGE toutes filières confondues

Cet établissement est un lycée public, la scolarité y est donc gratuite, bien qu’il faille s’inscrire obligatoirement à l’Université pour les équivalence et payer la CVEC (la contribution à la vie étudiante et de campus).

Il accueille 900 élèves de lycée, ainsi que 900 élèves de prépa répartis dans 21 classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques, économiques et commerciales et littéraires.

Les élèves sont souvent appelés les “magnoludoviciens” et l’établissement est couramment désigné sous le sigle LLG.

Parmi les classes préparatoires, les classes scientifiques regroupent 60% des élèves, les classes littéraires 25% et les classes commerciales 15%. Presque 10% des élèves sont de nationalité étrangère (de quelque 40 nationalités différentes).

Le lycée est doté d’un internat en chambres individuelles d’une capacité d’accueil de 337 élèves, garçons et filles, inscrits en prépa. Il y a aussi 15 places pour des élèves boursiers dans une résidence universitaire gérée par le CROUS.

Cet établissement participe au dispositif « Internat de la réussite – Places labellisées ». 

En sus de l’internat, l’établissement propose aussi des formules d’internat-externé (pension complète et études dans les locaux), ainsi que la demi-pension.

Une maison des lycéens a été mise en place en 2013. Cette association a pour objectif de permettre aux étudiants ou aux membres de la communauté éducative de concourir à la vie du lycée dans les domaines culturels, sociaux et sportifs.

Des activités sportives et culturelles variées sont proposées : théâtre, orchestre, chorale, arts plastiques, club programmation & algorithmique, club robotique, club photo… 

Un séminaire de Mathématiques est ouvert à tous les élèves et un grand nombre de conférences sont données par des personnalités de renom (dont certains anciens élèves de Louis le Grand).                                   

L’établissement propose l’enseignement des langues vivantes suivantes : anglais, allemand, espagnol et de nombreuses langues en enseignement en inter établissements (dont l’arabe, l’hébreu, le vietnamien au sein du lycée).

Le lycée Louis-le-Grand propose 6 classes de prépa scientifiques en première année, et 9 classes de seconde année :

  • 4 MPSI
  • 2 PCSI
  • 4 MP*
  • 1 MP
  • 1 PSI*
  • 3 PC*

Les classes “étoiles” sont des classes qui préparent spécifiquement aux concours les plus sélectifs (l’École Polytechnique, les ENS).

Il propose également des classes de prépa littéraires :

  • 2 classes de Lettres supérieures classiques (A/L Hypokhâgne),
  • 2 classes de Première supérieure (Khâgne ENS Ulm et Lyon).

Enfin, il propose deux classes prépa économique et commerciale ECG (anciennement voie scientifique), une de première année et une de seconde année.

2. Un établissement très prisé mais présentant des classements à la baisse

2.1. Les données Parcoursup pour les taux d’admission en prépa

FilièreNombre de places proposéNombre de vœux en 2020Nombre de candidats ayant reçu une proposition d’admission en 2020Taux d’accès 2020Taux de passage en 2ème année(statistiques nationales pour 2017)Nombre de vœux en 2021Taux minimum d’élèves boursiersClasse de 2nde année
MPSI136 (nombre en 2020 : 184)5939383
Rang du dernier appelé : 446
6,4%91,3%707310%4 MP*1 MP1 PSI
PCSI93 (nombre en 2020: 94)4008274
Rang du dernier appelé : 398
6,8%91,9%46659%3 PC*1 PSI*
ECS482067166
Rang du dernier appelé : 212
8%11%1 ECS
Lettres A/L961899388
Rang du dernier appelé : 553
20%82%257211%2 Khâgnes Ulm

2.2. Classements l’étudiant.fr pour la réussite aux concours

FilièreElèves admis dans une grande école en 2020Taux d’admission concours 2020Classement nationalEvolution sur un anTaux moyen sur cinq ans
MP/MP*149/202 (1)73,8%3e
sur 134
en stagnation65,1%
PC/PC*85/120 (2)70,8%6e
sur 109
en diminution164%
PSI/PSI*29/37 (3)78,4%6e
sur 124
en diminution381,7%
ECS26/41 (4)63,4%13e
sur 94
en diminution875,5%
A/L Ulm25/120 (5)20,8%4e
sur 33
en diminution222%

(1) Polytechnique, 4 ENS, Mines ParisTech, Ponts ParisTech, Télécoms Paris, ISAE-Supaéro, CentraleSupélec, les écoles Centrale de Lyon, Lille, Marseille et Nantes, les Mines Nancy et St-Etienne, Ensta Paris, Arts et Métiers, Insa, Grenoble INP, ENSEEIHT, ESTP, UTC, IMT Atlantique

(2) Polytechnique, 3 ENS, Mines ParisTech, Ponts ParisTech, Télécoms Paris, ISAE-Supaéro, Chimie ParisTech, ESPCI, CentraleSupélec, les écoles Centrale de Lyon, Lille, Marseille et Nantes, les Mines Nancy et St-Etienne, Ensta Paris, Arts et Métiers, Insa, Grenoble INP, ENSEEIHT, ESTP, UTC, IMT Atlantique

(3) Polytechnique, 3 ENS, Mines ParisTech, Ponts ParisTech, Télécoms Paris, ISAE-Supaéro, CentraleSupélec, les écoles Centrale de Lyon, Lille, Marseille et Nantes, Mines Nancy et St-Etienne, Ensta Paris, Arts et Métiers, Insa, Grenoble INP, ENSEEIHT, ESTP, UTC, IMT Atlantique

(4) HEC, ESSEC, ESCP BS, EMLyon, EDHEC, ENS Paris-Saclay

(5) 3 ENS (Ulm, Paris-Saclay, Lyon) + Chartes + Top5 ESC (HEC, ESSEC, ESCP BS, EMLyon, EDHEC)

3.  Un lycée d’excellence fondé en 1563

Fondé en 1563, sous le nom de collège de Clermont, dans l’hôtel parisien de Guillaume du Prat, évêque de Clermont, c’est à l’origine un collège de jésuites.

Les jésuites furent accusés de dépeupler les collèges de l’Université de Paris, car son orientation pédagogique en ligne avec la demande humaniste de l’époque le conduisit à donner à ses externes un enseignement gratuit.

Il connut de nombreuses difficultés, mais en 1618, l’autorisation fut enfin donnée aux jésuites d’enseigner à Paris, le Roi Louis XIV lui accordant son patronage officiel. C’est alors que l’établissement reçut le nom de “Collegium Ludovici Magni” : Collège de Louis-le-Grand.

Le roi Louis XV devint ensuite le second fondateur du collège : l’établissement obtint de mettre sur son sceau les armes royales, d’azur aux trois fleurs de lys d’or. Les effigies de Louis XIV et Louis XV furent même sculptées sur la grande porte.

Il fut renommé mainte fois, au rythmes des secousses de notre histoire politique française (Collège de Paris et lycée de Paris après la Révolution, Lycée Impérial sous Napoléon), mais il retrouva son nom définitif en 1873.

Salué sous tous les régimes comme une référence en matière d’éducation, de pédagogie et d’innovation, il apparaissait comme le modèle que l’on pouvait proposer à tous les collèges. Chaptal disait de lui qu’il devait devenir “le premier lycée de France”.

Depuis le début du XXe siècle, le lycée a connu d’importants travaux de rénovation. Ce sont ceux entrepris en 1995 qui lui donnent son aspect actuel.

4. Quelques anciens célèbres

Parmis les anciens de Louis-le-grand, on peut citer :

  • Roland Barthes,
  • Charles Baudelaire,
  • Frédéric Beigbeder
  • Pierre Bourdieu,
  • Aimé Césaire,
  • Emile Durkheim,
  • Théophile Gautier,
  • Victor Hugo,
  • Bernard-Henri Lévy,
  • Molière,
  • Charles Péguy,
  • Romain Rolland, prix Nobel 1915,
  • Le Marquis de Sade,
  • Léopold Sédar Senghor,
  • Jean-Paul Sartre, prix Nobel 1964,
  • Voltaire,
  • Edgar Degas,
  • Eugène Delacroix,
  • Théodore Géricault,
  • Georges Méliès,
  • Maurice Allais, prix Nobel d’économie 1983,
  • Henri Becquerel, prix Nobel de physique 1903,
  • Evariste Galois,
  • Cédric Villani, médaille Fields 2010,
  • Jacques Chirac, Président de la République,
  • Valéry Giscard d’Estaing, Président de la République,
  • Jean-Jaurès, 1er Président du Parti socialiste,
  • Raymond Poincaré, Président de la République,
  • Georges Pompidou, Président de la République,
  • Maximilien de Robespierre, révolutionnaire français, et tant d’autres…

5. Quelques témoignages d’anciens

Voici le témoignage d’un ancien élève de prépa Lettres A/L, ayant intégré l’ESSEC :

Comment se sont passées tes années de prépa à Louis-le-Grand ?

J’étais interne. J’aimais bien la cantine ! Le week-end, elle était fermée donc nous allions manger au resto universitaire. L’ambiance était plutôt studieuse mais, avec ma bande de 4 copains, nous nous amusions un peu plus que la moyenne.

La chambre en première et deuxième année était assez petite, avec un lit en hauteur. Quand j’ai cubé (ndlr : cuber signifie redoubler sa seconde année de prépa), j’étais dans une chambre plus grande. J’étais à côté de mon meilleur ami et on se partageait une douche, alors qu’avant la douche était sur le palier.

La différence avec Henri-IV c’est qu’il y avait plus d’étudiants venant de la France entière car l’internat, me semble-t-il, peut accueillir plus de personnes. On peut peut-être dire qu’il y avait plus de brassage socio-culturel. Dans ma prépa littéraire (nous étions 40/50 par classe), il y avait peu d’étrangers, deux ou trois à ma connaissance. Je me rappelle que dans les prépas scientifiques il y avait davantage d’étrangers et notamment des Chinois…

Je n’ai pas eu Ulm mais grâce à des passerelles entre les ENS et les écoles de commerce j’ai intégré une grande école de commerce.

L’ambiance en prépa était bonne. Nous aimions globalement nos profs et ils étaient attentifs. Par moments, il nous est arrivé de penser que certains ne nous préparaient pas bien pour les concours, nous avions envie de davantage apprendre à réfléchir par nous-même. Mais après coup j’ai eu des échos de personnes qui avaient fait des dissertations à partir du cours de ces profs et qui avaient très bien réussi aux concours. La leçon que j’en tire c’est qu’il faut faire confiance à ses profs et se fier à leur expérience.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a beaucoup de passerelles qui ont été ouvertes (au niveau des concours que l’on peut passer quand on est en prépa Ulm) mais à l’époque c’était encore assez mal vu (ndlr : car ces concours sont considérés comme moins prestigieux que le concours pour l’ENS Ulm par exemple). Il y avait une bonne ambiance mais l’aspect compétition n’était pas absent de nos relations. Dès les premiers jours, nous travaillions ensemble, il n’y avait pas de détestation. Il faut noter que Louis-le-Grand est une prépa de prestige et, à mon époque, il y avait un petit écrémage entre la première et la deuxième année. Il n’était pas trop sévère, cela concernait moins de 5 % des effectifs de la classe.

Pour quelles raisons recommanderais-tu cet établissement ?

Je recommanderais cette prépa pour l’internat, la qualité exceptionnelle de certains profs et les amitiés qu’on peut y forger et qui durent à vie. Et c’est plutôt bien situé !

A l’internat, si on le souhaite on peut se faire des amis dans toutes les disciplines (en prépa commerciale, scientifique…). L’un de mes meilleurs amis est astrophysicien.

Si on a les moyens de tenter sa chance là-bas, ça en vaut la peine pour l’ambiance et les profs : ils créent vraiment une émulation positive. Quand je repasse devant, je suis un peu nostalgique. Si on est ambitieux, c’est quand même dans les meilleures prépas qu’on rencontre les gens qui vont avoir les parcours les plus exceptionnels. Pour les gros réseauteurs, ça en vaut la peine. Et quand on veut faire carrière, il faut peut-être y penser.

Et voici le témoignage d’une élève ayant intégré l’ESSEC après une ECS (promotion 2018) :

Pourquoi avoir choisi la prépa Louis-le-Grand ?

J’étais à Blaise Pascal au lycée et je savais que je voulais faire une prépa éco. Mes parents préféraient que je reste dans le public (car les prépas privées peuvent être très chères). J’avais fait les portes ouvertes de tous les lycées et c’est à LLG que je m’étais sentie le mieux donc je l’avais sélectionnée. Je savais que j’avais un très bon dossier. Mes parents m’ont incité à positionner LLG en premier choix du fait de sa réputation et sur les conseils de proches qui y avaient été.

Comment se sont passées tes années d’ECS globalement ?

J’ai aimé étudier toutes les matières mais j’ai eu plus de mal avec la culture générale. C’est une formation très équilibrée, il faut être fort en maths, fort en langues et en histoire.

Comment s’était passée ta rentrée ?

J’étais à l’internat, donc nous avons eu 2 rentrées. C’était très différent du lycée où j’étais : c’était plus solennel. Il y a eu un discours d’entrée, on nous a présenté la filière, les objectifs et les profs. C’était un très bon moment !

Nous avons juste eu une après-midi d’intégration. Après, on a tout de suite été plongé dans le travail et l’organisation de la prépa. Pour la logistique, officieusement le professeur de maths faisait office de prof principal.

Nous étions 45 en première année. Les 8/9 heures de cours quotidiens que nous avions ont permis de former un petit noyau, et l’internat permet de se faire facilement des amis.

À l’internat, la majorité des chambres font 5 ou 6 m2, on a des toilettes et des douches communes. L’avantage c’est qu’il se situe dans les étages supérieurs de l’école. Nous avions accès aux salles de cours et à la cantine. Les “points négatifs” que je note sont que les fenêtres sont petites et qu’il faut aimer la vie en collectivité.

Au sein de l’école, on a accès à toutes les salles de cours, toute la journée, et le soir jusqu’à très tard. Il y a 2 bibliothèques juste à côté : les bibliothèques Sainte-Geneviève et Sainte-Barbe. Le cadre de travail est vraiment super !

Comment as-tu vécu tes années de prépa ?

J’ai très mal vécu la pression des concours en deuxième année. Mais ce n’est qu’après les avoir passés que je me suis rendue compte à quel point la pression était forte.

On était classé à quasiment tous les DS  et à certains DM. Nous avions des concours blancs tous les trimestres.

J’ai trouvé que les profs étaient peut-être un peu trop distants, trop intéressés par la réussite aux écoles prestigieuses. J’ai trouvé ça un peu trop impersonnel par moment. J’ai regretté d’avoir le sentiment que l’on ne soit parfois qu’une note ou un numéro. Les professeurs étaient brillants mais j’avais l’impression qu’ils se reposaient un peu trop sur le fait qu’ils recrutent de très bons élèves.

Aurais-tu un conseil pour les futurs prépas ?

En prépa, il faut travailler sérieusement et avoir confiance en soi. Il ne faut pas trop se poser de questions et foncer !

6. Informations pratiques

Lycée Louis Le Grand Public
Public

123 rue Saint Jacques

75005 Paris 5e Arrondissement

France

Tél. Accueil : 01.44.32.82.00
Fax : 01.44.32.82.33

Site internet

Responsable pédagogique :
cpge.louislegrand@ac-paris.fr

Référent handicap :
velena.brutus@ac-paris.fr

Moins de 10% des élèves qui entreront en prépa en septembre auront une réelle chance d’intégrer une grande école du top 5.

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Lycéen : entrez de la plus belle des manières en prépa !

Maximisez vos chances de réussite en vous préparant efficacement à la rentrée de septembre