Cours particuliers d’anglais des affaires


En quelques clics, un professeur particulier adapté à vos besoins et vos ambitions

Réussir vos études avec le bon professeur

Mettez toutes les chances de votre côté

Recevez rapidement des propositions de cours de professeurs qualifiés

Gagnez du temps

Trouvez un professeur particulier d’anglais des affaires près de chez vous

Dépensez moins

Entrez en contact gratuitement avec des professeurs particuliers d’anglais des affaires


Résultats 1 - 10 sur 66


Maîtriser l’anglais professionnel et l’anglais des affaires pour valoriser son profil

Tout le monde le sait, savoir échanger et communiquer en anglais est désormais indispensable pour toute personne dont le quotidien amène à intéragir avec le monde affaires, du commerce, des finances ou dans un cadre international. Sur le marché du travail tel qu’il se présente aujourd’hui, avoir une maîtrise de l’anglais tant à l’écrit qu’à l’oral n’est en effet plus seulement un atout, mais une nécessité.

Parfois appelé anglais professionnel, business English, ou English for the workplace, ce qu’on désigne souvent comme anglais des affaires réfère à un type d’apprentissage de la langue anglaise qui met l’accent sur l’usage de l’anglais (compréhension et expression écrites et orales) dans un environnement professionnel tel que le bureau, la correspondance, les conférences, etc. Il s’agit d’acquérir un bagage lexical (vocabulaire, mais aussi expressions idiomatiques appropriées) et une aisance tant à l’oral qu’à l’écrit pour être capable d’être réactif, d’être spontané, et d’être efficace dans toute situation nécessitant de recourir à l’anglais.

L’anglais des affaires vise à donner aux professionnels, salariés, cadres, ou demandeurs d’emploi les outils pour faire de l’anglais un atout dans leur travail ou recherche d’emploi au lien d’être un frein à leur évolution professionnelle. De la pratique d’une conversation au téléphone ou par e-mail aux techniques de négociations en anglais, en passant par comment engager une conversation avec un collège et comment échanger avec un client, l’anglais des affaires fait le tour des situations dans lesquelles tout professionnel peut se trouver.


Commerce, marketing, communication, finance, affaires: l’anglais professionnel de spécialité

L’anglais des affaires s’appuie principalement sur un apprentissage lexical, en particulier du vocabulaire thématique, pour permettre d’acquérir lors de la mise en pratique une aisance et une spontanéité à l’oral et à l’écrit née de cette acquisition de vocabulaire et de la capacité à ne pas avoir besoin de traduire entièrement un propos du français à l’anglais et de l’anglais au français pour arriver à communiquer rapidement.

Les exercices que les formations à distance, stages ou cours d’introduction proposent dans leur programme et syllabus peuvent porter sur des sujets aussi spécifiques que l’aviation, le commerce, la finance, la médecine, l’assurance, le domaine juridique, le tourisme et les services, le secteur bancaire, les marchés boursiers, la vente et la négociation, ainsi que des sujets encore plus contemporains comme la globalisation, la sous-traitance, Internet, le commerce digital, la stratégie de marque, et les procédures de commerce international.

L’objectif général est d’être assez préparé pour pouvoir faire face dans la vie de tous les jours à toute situation professionnelle nécessitant l’usage de l’anglais. Plus précisément, les volets d’une formation à l’anglais des affaires peuvent être les suivants:

  • Répondre et converser de manière naturelle et spontanée au téléphone;
  • Savoir écrire des e-mails standards en respectant les codes de l’exercice selon les différents registres (hiérarchie, professionnalisme, relation client, demande d’emploi, e-mail amical);
  • Engager une conversation et s’adapter à l’interlocuteur (client, partenaire professionnel, collègue, etc.);
  • Connaître les paramètres de la relation client (customer service) pour réagir même dans des situations épineuses de façon aimable et polie;
  • Etre capable d’improviser, de participer, et de ne pas perdre ses mots lors d’un entretien, d’une réunion, ou d’une présentation orale en anglais dans une ambiance formelle ou détendue;
  • Mener des négociations, faire des appels d’offre, discuter d’une offre, conclure un marché en anglais
  • Aborder un projet collectif au sein d’une équipe internationale


Au-delà du code de conduite et des relations professionnelles au bureau, l’anglais des affaires se rapproche également de professions plus spécifiques dans lesquelles savoir communiquer en anglais sur certains supports, thèmes ou dans certaines situations est crucial, comme par exemple dans les domaines suivants:

  • Relations publiques (communiqués de presse, packaging médiatique, newsletter, limitation des dommages, promotions, motivation de l’équipe salariale, relais d’opinion)
  • Marketing et publicité (image de la marque, stratégies marketing, étude de marché, salons professionnels, pitch créatif, etc.)
  • Comptabilité et gestion (faire un facture ou un devis, écrire un courrier de relance, rédiger des documents de comptabilité)
  • Ressources humaines (tri des candidatures, savoir s’exprimer sur des sujets comme les conditions de travail, la rémunération, la gestion du personnel)
  • Finance et investissements (vocabulaire du trader, des marchés publics, conduire des négociations, etc.)
  • Autres professions pouvant nécessiter une aisance linguistique en anglais: journalisme, médecine, juridique, etc.


CV, lettre de motivation, entretien d’embauche: l’anglais des affaires pour gérer sa carrière

La constitution d’une candidature de qualité en anglais est un autre élément essentiel de l’anglais professionnel ou anglais des affaires. Toute personne ayant des ambitions internationales ou même étant embauchée dans une entreprise ayant affaire à l’international doit être capable de produire un CV et une lettre de motivation en anglais, non seulement sans faute, mais également en respectant les différences culturelles distinguant une candidature rédigée en anglais et une candidature rédigée en français (en-têtes, signatures, absence de photo et omission de certaines informations vues comme discriminantes, etc.). L’étape suivante est d’apprendre à écrire un CV et une lettre de motivation en anglais qui soient efficaces et valorisants.

En effet, l’anglais professionnel vise à donner à tout professionnel les outils pour utiliser l’anglais dans sa profession particulière, sa propre carrière, son cadre de vie et son environnement de travail. Ainsi, l’apprentissage d’un lexique spécifique est un des aspects principaux de l’anglais des affaires, où chaque métier nécessite une maîtriser d’un vocabulaire précis, thématique et étendu: l’anglais juridique, l’anglais journalistique, l’anglais financier, l’anglais commercial, etc.

A cela s’ajoute l’apprentissage des “codes” de la profession tels qu’ils se présentent en anglais ou dans le monde anglophone: se présenter, discuter, la relation client, ou encore les rapports hiérarchiques. Selon sa profession ou son ambition professionnel, un apprenant peut vouloir savoir maîtriser l’exercice de l’entretien d’embauche en anglais, savoir faire des appels d’offre en anglais, exceller dans les relations publiques (communiqués de press, packaging médiatique, newsletter, relai d’opinion, etc.) en anglais, ou encore savoir aborder un projet collectif au sein d’une équipe internationale. Parmi les autres domaines spécifiques récurrents dans l’apprentissage de l’anglais professionnel, on peut par exemple citer l’anglais marketing et publicitaire, l’anglais en comptabilité et gestion, l’anglais des ressources humaines, l’anglais de l’investissement, l’anglais médical, l’anglais juridique, ou ce qu’on appelle l’anglais de candidature, c’est-à-dire savoir constituer une candidature solide en anglais (CV, lettre de motivation, entretien d’embauche).


Comment améliorer son anglais des affaires? Cours particuliers, stages et mise en pratique.

De nombreux organismes proposent des programmes de formation et d’introduction à l’anglais spécialisé au monde professionnel et au monde des affaires, parfois allant jusqu’à une spécialisation par métier (anglais juridique, anglais des ressources humaines, etc.). Il existe des formations dites en auto-apprentissage comme Babbel et Assimil, qui sont des formations à distance sans réel contact avec un enseignant, où il est possible pour les débutants d’évoluer à son propre rythme et d’apprendre en e-learning. D’autres plateformes gratuites et payantes dites de e-learning, telles que celles des campus numériques ou d’organismes de formation à distace, souvent accompagnés de manuels ou guides interactifs à télécharger, existent également et peuvent être disponible sur la toile et dans des centres de formation.

Il y a bien sûr une gamme de livres et d’ouvrages consacrés à l’anglais professionnel, souvent accompagnés d’un CD audio permettant d’écouter des extraits et de s’entraîner à la prononciation par répétition et à la compréhension orale.

Deux tests officiels permettent également d’évaluer son niveau ou de prouver son niveau d’anglais dans le monde professionnel: le BULATS (Business Language Testing Service), et le TOEIC (Test of English for International Communication). Ils sont reconnus dans plus d’une centaine de pays, et sont parfois même requis par des entreprises ou des institutions comme critère de sélection ou pour accompagner la candidature d’un demandeur d’emploi ou une candidature à une promotion.

Enfin, il est possible de suivre des cours particuliers en anglais des affaires (ou dans tout anglais de spécialisation comme mentionné ci-dessus), où vous acquérissez aux côtés d’un enseignant spécialiste une capacité à dialoguer et à utiliser un vocabulaire commercial, publicitaire, financier, ainsi qu’un lexique du marketing, de l’informatique, du juridique, de l’entretien téléphonique, du marché et des produits, de la présentation professionnelle, ou encore de l’entretien d’embauche.