Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide École de l’Air : les débouchés

École de l’Air : les débouchés

L’Ecole de l’Air et de l’Espace (EAE), grande école de l’armée française, recrute des civils sur concours externe et des militaires sur concours interne pour les former aux fonctions d’officier de l’armée de l’air. 

Tous les élèves diplômés d’une formation initiale, Licence ou Master, de l’Ecole de l’Air, ont vocation à devenir officier de carrière de l’armée et à poursuivre en formation spécialisée ou sont affectés dans leurs unités. Les élèves reçoivent ainsi une formation académique, mais aussi aéronautique et une formation du chef et du combattant.

Focus sur les débouchés des formations offertes sur concours externes (concours recrutant des civils).

En apprendre plus sur l’École de l’Air et de l’Espace

Sommaire :

  1. Les débouchés pour le cursus ingénieur de l’Ecole de l’Air
  2. Les débouchés pour le cursus Sciences politiques de l’Ecole de l’Air
  3. Les débouchés des Masteres spécialisés
    3.1 Le MS Cybersécurité des systèmes complexes pour l’industrie et la défense
    3.2 Le MS Aviation safety and aircraft airworthiness
    3.3 Le MS Aerospace project management
ecole de l air debouches - corps article
École de l’Air et de l’Espace : les débouchés

1. Les débouchés pour le cursus ingénieur de l’Ecole de l’Air

Les élèves civils recrutés sur concours externe pour intégrer le cursus ingénieur de l’EAE sont recrutés par un corps d’officier spécialisé :

  • le corps des officiers de l’air,
  • le corps des officier mécaniciens de l’air, ou
  • le corps des officiers des bases de l’air.

Tous s’engagent à faire une carrière militaire longue et sont préparés à devenir des combattants, des chefs militaires, des dirigeants et des experts du milieu aéronautique et spatial.

Les officiers de carrière servent en principe 25 ans. 

Avec le grade de sous-lieutenant en début de carrière, ils sont appelés à tenir des postes d’exécution, puis de commandement jusqu’aux plus hautes responsabilités au sein de l’armée de l’air.

À l’issue de leur formation en école, ils peuvent se spécialiser dans différents métiers de leur corps.

Ainsi, un officier de l’Air appartenant au personnel navigant peut devenir :

  • pilote de chasse,
  • navigateur officier systèmes d’armes (NOSA),
  • pilote d’hélicoptère,
  • pilote de transport,
  • pilote de drone…

Christophe, pilote de chasse dans l’armée de l’air, parle de son métier : “Je suis pilote de chasse dans l’armée de l’air, j’assure des missions en escadron de chasse définies par l’armée de l’air. Je protège et défends mon territoire national. Je passe une grande partie de mon temps à l’entraînement militaire, le tir et le parachutisme. Toute mission se prépare d’abord au sol, puis je m’assure que mon appareil est opérationnel, je pilote l’aéronef de combat et une fois la mission terminée je fais un rapport à ma hiérarchie.”

Un officier mécanicien systèmes aéronautiques est un officier des filières technique, il peut devenir :

  • officier mécanicien aéronef et vecteur,
  • officier ingénieur en aéronautique,
  • officier des systèmes et matériels d’environnement aéronautique,
  • officier spécialiste en cybersécurité,
  • officier spécialiste des systèmes d’information et de communication,
  • officier sécurité incendie et NRBC,
  • officier logisticien,
  • officier du transit aérien,
  • officier spécialisé armement.

Frédéric est officier des systèmes aéronautiques : “Je suis officier des systèmes aéronautiques, j’assure la mise en œuvre et le dépannage des aéronefs, des armements et des systèmes d’information et de communication. Je peux intervenir sur une base aérienne française ou en mission extérieure. J’anime et j’encadre des équipes de militaires techniciens de l’aéronautique ou spécialisés en systèmes d’information et de communication.”

Un officier des bases de l’air fait lui partie d’un corps hétéroclite, il pourra se spécialiser dans :

  • le contrôle aérien,
  • la planification et conduite des opérations aériennes,
  • le renseignement,
  • la défense sol-air,
  • l’informatique,
  • les ressources humaines,
  • l’administration et les finances,
  • la communication et l’image, ou
  • devenir fusilier-commando parachutiste de l’air,
  • devenir officier infrastructure.

Les officiers ont vocation à devenir des combattants intervenant en opérations sur le sol français ou en opération extérieure. Ils sont aussi formés au commandement et endosseront des responsabilités en tant que chef.

Certains pourront évoluer dans le milieu de la recherche en devenant doctorant militaire.

2. Les débouchés pour le cursus Sciences politiques de l’Ecole de l’Air

Les officiers de carrière recrutés pour faire le cursus Sciences politiques en partenariat avec l’IEP (Institut d’Etudes Politiques) d’Aix-en-Provence, s’engagent à servir en tant qu’officier de carrière durant 6 années au moins.

Recrutés par le corps des officiers de l’air ou par le corps des officiers des bases de l’air, ils peuvent avoir une carrière se déroulant sur deux grandes périodes :

  1. durant environ 15 ans, ils se consacrent à des postes opérationnels comme celui d’officier pilote, d’officier du renseignement, de contrôleur aérien, la défense sol-air, le commando parachutiste de l’air, tant en France que pour des opérations extérieures ;
  2. la deuxième partie de leur carrière est consacrée à des postes de hautes responsabilités au sein d’états-majors français ou internationaux, ou dans des ambassades ou ministères.

3. Les débouchés des Masteres spécialisés

L’Ecole de l’Air propose 3 Masteres spécialisés :

  • le MS Cybersécurité des systèmes complexes pour l’industrie et la défense,
  • le MS Aviation safety and aircraft airworthiness, et
  • le MS Aerospace project management.

3.1. Le MS Cybersécurité des systèmes complexes pour l’industrie et la défense

Le MS Cybersécurité des systèmes complexes pour l’industrie et la défense (Cyberscid) est une formation de niveau Bac+6 dédiée aux problématiques de cybersécurité dans des systèmes industriels complexes.

Il est proposé par l’Ecole de l’Air et Centrale Marseille, en partenariat avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique) et le Commandement de la Cyberdéfense.

Les élèves formés sont amenés à jouer un rôle de conseil, d’assistance, d’information et d’alerte auprès des directions. Le poste visé pourra être opérationnel dans la mise en œuvre de la politique de sécurité ou être un poste d’encadrement d’équipe.

Les postes visés sont ceux :

  • d’ingénieur d’études de systèmes,
  • d’ingénieur R&D,
  • d’ingénieur et chef de projets en cybersécurité,
  • de responsable sécurité des systèmes de production et systèmes d’information,
  • de directeur des systèmes d’information ou responsable CERT (Computer, Emergency Response Team),
  • d’expert en cabinet de conseils (audit, consulting, intégrateur ou formateur en cybersécurité).

3.2. Le MS Aviation safety and aircraft airworthiness

Le Master spécialisé Aviation safety and aircraft airworthiness (ASAA) est proposé conjointement avec l’ISEA-Supaéro et l’ENAC de Toulouse.

Il apporte aux futurs managers de larges connaissances sur les priorités et enjeux de la navigabilité en mettant l’accent sur la sécurité du transport aérien, de la conception à l’exploitation des engins, dans un cadre et un contexte international.

Le programme couvre les aspects techniques de la certification et les implications légales et techniques.

Le MS prépare à des carrières dans des compagnies aériennes, chez des constructeurs aéronautiques, ou encore au sein de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) en tant qu’inspecteur ou responsable certification.

Les entreprises ayant recruté des diplômés de ce MS sont des entreprises ou organismes tels que : Aeroconseil, Airbus, Air France, ATR Aircraft, Dassault aviation, la DGAC, AKKA Technologies, le ministère de la Défense, la Brasilian Air Force, COMAC (Chine), Lilium Gmbh (Allemagne)…

3.3. Le MS Aerospace project management

Le MS Aerospace project management (APM) est délivré conjointement avec l’ISAE-Supaéro de Toulouse.

Accessible à Bac +5 après un premier Master et diplôme d’ingénieur, ce mastere prépare à des carrières internationales en management de projets dans l’industrie aérospatiale et la défense.

Cette formation permet de développer connaissances et compétences en management de pointe pour manager des équipes projet internationales avec pour priorités de manager les coûts et les risques.

Les entreprises recrutant les diplômés de ce MS sont de grandes compagnies telles que AIRBUS, Air France, AVIC, Liebherr Aerospace, Reliance Defence, Scalian, Safran Electronics & Defense, Elron Consulting, Jet aviation, RUAG Aerospace Structures…

Moins de 10% des candidats au concours auront une réelle chance d’intégrer l'École de l'Air.

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Etudiant de prépa : n'attendez pas pour vous mettre à niveau !

Maximisez vos chances de réussite aux concours de l'École de l'Air en vous préparant efficacement dès à présent