Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide Prépa BCPST – Niveau requis : ce qu’il faut savoir

Prépa BCPST – Niveau requis : ce qu’il faut savoir

L’entrée en filière BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre) est sélective.

Un bon niveau est généralement requis pour accéder à une prépa. Cependant, les élèves présentant des dossiers plus moyens mais dont la motivation et l’implication sont fortes peuvent aussi tenter d’intégrer ces classes d’élite dans l’un des 56 établissements français proposant cette voie.

Dans cet article, nous allons passer en revue les “secrets” d’une candidature réussie :

  1. un parcours scolaire adapté à la BCPST,
  2. un dossier scolaire solide
  3. un choix de prépa réfléchi,
  4. une candidature Parcoursup optimale.

Le saviez-vous ?

Nouveauté de 2021, un concours commun véto post-bac est désormais organisé. Ce concours offre 160 places dans l’une des 4 écoles nationales de vétérinaire. 40 places sont ouvertes par école. Ces 4 écoles sont :

  • l’ENVA de Maisons-Alfort,
  • Oniris de Nantes,
  • Vet agro Sup de Lyon, et
  • l’ENVT de Toulouse.

L’inscription au concours s’effectue sur la plateforme Parcoursup.

Prépa BCPST – Niveau requis

1. Un parcours scolaire adapté à la BCPST

Intégrer une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) est l’objet d’un projet personnel qui se prépare en amont de sa candidature. La prépa BCPST ne fait pas exception à cette règle. Afin de suivre les enseignements de prépa, adaptés aux différentes épreuves des concours que vous présenterez, il convient d’avoir suivi impérativement certains enseignements.

Les attendus Parcoursup pour la CPGE BCPST

La prépa BCPST s’adresse aux futurs titulaires d’un bac général, qui ont le goût des SVT (sciences de la vie et de la terre) et qui sont à l’aise dans l’ensemble des disciplines scientifiques (Maths, Physique, Chimie).

Les attendus nationaux de la plateforme Parcoursup sont énoncés de la manière suivante :

citation.png

  • S’intéresser aux domaines de la biologie et de la géologie et aux démarches associées (analyse, modélisation, résolution de problème, expérimentation et communication).
  • Disposer de compétences dans les disciplines scientifiques. Ces compétences peuvent être attestées notamment par les résultats obtenus en première et au cours de l’année de terminale en sciences de la vie et de la Terre (ou biologie-écologie en lycée agricole), physique-chimie et mathématiques.
  • Posséder des aptitudes à un travail approfondi et des capacités d’organisation.
  • Disposer de compétences de réflexion, d’argumentation et d’expression, écrites et orales, attestées par les résultats dans les classes de première et de terminale.

Les matières : des Maths et de la SVT

Lors de votre entrée en première générale, il est fortement conseillé, voir impératif, d’avoir choisi les 3 matières scientifiques suivantes :

  • les Mathématiques,
  • la Physique-Chimie, et
  • les SVT (Sciences de la Vie et de la Terre).

L’option de Biologie-écologie en lycée agricole est aussi un enseignement de spécialité permettant l’accès à une prépa BCPST.

En terminale, la règle est de ne pas faire l’impasse sur les mathématiques. En effet, les concours présentent tous une épreuve de Mathématiques. Ainsi, trois combinaisons de matières de spécialité sont possibles :

  • Mathématiques et SVT (ou Biologie-Écologie en lycée agricole),
  • Mathématiques et Physique-Chimie, ou
  • SVT et Physique-Chimie avec un enseignement de Mathématiques complémentaires.

En revanche, un temps de remédiation (de remise à niveau) est prévu en début de première année de prépa pour la matière qui n’aurait pas été choisie en option lors de la terminale.

Le saviez-vous ?

En prépa BCPST, un tiers de l’emploi du temps est consacré aux TP (travaux pratiques) et TD (travaux dirigés). Parmi les matières étudiées, on y trouve des enseignements en :

  • Mathématiques,
  • SVT,
  • Physique,
  • Chimie,
  • Français-philosophie,
  • Géographie,
  • Informatique,
  • TIPE (Travaux d’Initiative Personnelle Encadré),
  • Langues vivantes (1, et 2 facultative)
  • EPS.

Ainsi, présenter un bon dossier pour la prépa commence par le fait de présenter les bonnes compétences dans les bonnes matières.

2. Un dossier scolaire solide

Filière d’excellence, les CPGE ont pour but de préparer les étudiants à la réussite de concours à l’entrée des meilleures écoles de France dans leurs spécialités. Réputées exigeantes voire éprouvantes, ces deux années de prépa sont adaptées à des élèves travailleurs, motivés et d’un bon, voire très bon, niveau.

Les différents établissements, professeurs et étudiants témoignent néanmoins du fait qu’être le premier de sa classe ou avoir 18 de moyenne n’est pas un prérequis pour espérer intégrer une prépa (et par la suite réussir aux concours).

Qu’en est-il réellement du niveau requis pour intégrer une prépa BCPST? Après un état des lieux et l’étude d’un petit panel de la diversité des profils et des possibilités offertes, il apparaît qu’il soit nécessaire pour candidater de réunir les trois conditions suivantes :

  • des notes suffisantes,
  • de bonnes appréciations, et
  • une motivation sans faille.

Des notes suffisantes en sciences

La procédure Parcoursup de transmission des dossiers aux différents lycées accueillants des classes prépas permet un classement des candidatures par les différents comités d’évaluation. À cette occasion, l’examen approfondi des dossiers va s’effectuer sur la base des notes, des appréciations et du dossier global présenté par les élèves.

De manière générale, il est attendu en prépa BCPST un bon niveau dans les matières scientifiques, mais il ne faut pas non plus présenter de trop grosses lacunes dans des enseignements tels que le Français ou les langues vivantes. 

Ce sont donc les notes de première et de terminale dans les enseignements qui font l’objet d’un cours en prépa qui sont les plus observées. Les notes aux épreuves anticipées du bac sont aussi prises en compte. 

Bien entendu, lors de leur examen, les notes sont replacées dans leur contexte : la moyenne de la classe est analysée, tout comme le rang de l’élève dans sa promotion.

Il est à noter que le proviseur ajoute au dossier de chaque classe son niveau afin de pouvoir porter une appréciation plus objective sur les résultats obtenus par les élèves. Le proviseur émet aussi un avis sur le dossier de l’élève. De manière générale, les comités d’évaluation des dossiers vont essayer de tenir compte du fait que certains élèves sont notés plus ou moins sévèrement en fonction des professeurs ou du niveau global du lycée d’origine.

La plupart du temps, il est conseillé de faire partie du premier tiers des élèves de sa classe

Pour exemple, nous trouvons Guillaume et Jeanne, élèves en prépa à Henri VI (établissement du top 5 des prépas) qui témoignent d’avoir eu 15 ou 16 de moyenne en terminale.

La prépa du Lycée du Fresnes à Angers (établissement du top 20) fait état pour l’année 2018-2019 des statistiques suivantes :

  • 17 mentions TB,
  • 18 mentions B, 
  • 3 mentions AB.

Le Lycée Victor Hugo de Besançon (établissement de la deuxième moitié du tableau des meilleures prépas) lui parle d’une sélection des derniers recrutés aux environs de 13 de moyenne générale. Il résume les choses en disant que (pour eux) si vous êtes au dessus de 14, votre dossier a toutes les chances de passer, qu’il vous faudra ménager vos vœux de secours si vous êtes dans la zone 13-14, et de tenter votre chance de manière lucide si vous êtes dans les 12-13.

En tout état de cause, si un candidat soumet un dossier  moyen, ne pas présenter de lacunes est fondamental pour se préserver une chance d’intégrer une prépa plus accessible.

De bonnes appréciations des professeurs

Les appréciations des professeurs et du conseil de classe sont scrutées de manière approfondie. En effet, compte tenu du travail attendu lors de ces deux années intensives de classe préparatoire, les élèves remarqués pour leur sérieux, leur investissement, et leur capacité de progression reçoivent une appréciation positive. Ainsi, entre deux dossiers aux notes équivalentes, il sera préféré la candidature d’un élève, sans grosse lacunes, reconnu plus impliqué ou plus méritant.

Beaucoup de témoignages font même état de l’effet rédhibitoire que peuvent avoir des appréciations négatives (comme celles concernant l’absentéisme ou une attitude trop désinvolte).

Une motivation sans faille

Affaire de persévérance et de travail, il est attendu des élèves de prépa un grand investissement et de faire preuve d’une motivation sans faille. À l’entrée en prépa, les notes des élèves baissent de manière générale. Ceci est dû au fait qu’ils sont maintenant notés dans une optique de préparation aux concours. Il est donc très important que les élèves soient prêts à fournir plus de travail, et à ne pas forcément être récompensés tout de suite par l’obtention de bonnes notes.

De manière générale, intégrer une classe prépa signifie plusieurs choses :

  • il faut être motivé et avoir envie de beaucoup apprendre,
  • il faut avoir une grande capacité de travail, une forte résistance au stress et à la fatigue,
  • il faut être capable de se consacrer quasi-exclusivement à ses études durant 2 (ou 3) ans,
  • il faut supporter le fait que ce sont des études menant à des concours et que vous serez poussés à donner le meilleur de vous-même.

La lettre de projet motivé déposée sur la plateforme Parcoursup permettra au comité d’évaluer la cohérence du projet ainsi que la motivation de chaque candidat pour intégrer cette formation. Elle peut être l’occasion d’exprimer de manière argumentée son choix et d’ainsi mettre toutes les chances de réussite de son côté.

Notons que, quoiqu’il en soit, l’admission reste conditionnée par l’obtention du baccalauréat.

3. Un choix de prépa réfléchi

Chaque étudiant peut, de janvier à début mars, exprimer 10 vœux de formation dans le supérieur sur Parcoursup. Le souhait de faire son entrée en prépa BCPST compte pour un vœu.

Le lycéen doit ensuite établir une liste de sous-vœux comprenant jusqu’à 10 établissements proposant cette spécialité. Chaque lycée compte pour un sous-vœux.

Attention

Demander son admission avec internat et sans internat compte pour un seul sous-vœux. L’admission en internat fait l’objet d’un deuxième examen et un candidat ne peut pas obtenir de place d’hébergement en internat s’il n’a pas reçu une proposition d’admission dans la formation.

Les candidats ont alors jusqu’à début avril pour éventuellement compléter leurs dossiers.

S’ensuit une sélection, par les lycées accueillants, des meilleurs candidats à l’intégration de leur classe. Avec 5% de taux d’admission en moyenne (un dossier retenu pour 20 déposés), c’est bien la qualité de chaque dossier qui est examinée.

Le saviez-vous ?

Plus de 3550 places (prépas publiques et privées) étaient ouvertes en filière BCPST en 2020, et c’est plus de 79 000 candidatures qui ont été traitées par 54 établissements. Mais attention avec ces chiffres, chaque candidat peut en effet faire jusqu’à 20 sous-voeux. Si la sélectivité est grande à l’entrée des prépa, la multiplication des candidatures soumises “enfle” le nombre de candidatures qui doit donc être pris avec du recul.

En revanche, grâce à cette procédure, tous les dossiers sont examinés simultanément et de la même manière. Chaque établissement établit alors son propre classement en fonction de sa capacité d’accueil et des critères de sélection mis en œuvre.

Nous vous conseillons d’aller consulter les sites des différents établissements proposant des places en prépa BCPST. Beaucoup d’entre eux détaillent les critères sur lesquels ils opèrent leur sélection ainsi que le profil des étudiants admis.

Certains établissements sont plus sélectifs que d’autres. Nous vous recommandons donc de ne pas hésiter à multiplier le nombre de sous-vœux.

Le saviez-vous ?

Afin de lutter contre les discriminations, les candidatures sont rendues anonymes, mais il reste le nom du lycée d’origine. Des critères ont été mis en place afin de ne pas favoriser ou défavoriser des candidats en raison de leur établissement. De plus, il est observé un taux minimum de bacheliers boursiers.

4. Une candidature Parcoursup optimale

Lors de la phase de sélection des futurs élèves de prépa, les établissements ont accès au dossier de tous les postulants.

Ce dossier contient les éléments de profil et de scolarité. Les notes et appréciations des professeurs étant dans la plupart des cas déjà numérisées, elles sont intégrées de manière automatique par le chef d’établissement et ses équipes. Les notes du baccalauréat sont transmises par le rectorat. Si votre établissement ne transmet pas vos bulletins dans la plateforme, vous devrez saisir vous-même vos bulletins scolaires qui pourront vous être demandés au moment de l’inscription.

Il vous est offert la possibilité d’étoffer et donc d’optimiser vos candidatures grâce à trois rubriques :

  • les éléments liés à votre scolarité,
  • vos activités et centres d’intérêt, et
  • votre projet de formation motivé.

Vous pouvez soumettre dans la catégorie « éléments liés à la scolarité », des informations importantes telles que vos stages, années à l’étranger, vos problèmes de santé ou familiaux : tout élément que vous estimerez pertinent à l’appréciation de votre candidature.

La rubrique « mes activités et centres d’intérêts » valorise vos expériences professionnelles et personnelles ainsi que vos compétences extra-scolaires. Cette rubrique facultative permet de vous singulariser et de vous démarquer en parlant de vous. Vous pouvez mettre en avant vos qualités propres qui seraient non visibles sur vos bulletins scolaires. Les années de classe prépa sont particulièrement intensives. Démontrer que vous avez une forte capacité de travail et que vous savez jongler avec une ou plusieurs activités extra-scolaires peut contribuer à faire sortir votre candidature du lot.

Le projet de formation motivé pour chaque vœu formulé doit aussi être joint. Il s’agit, en quelques lignes, d’expliquer ce qui vous motive et de détailler les démarches faites pour connaître les formations qui vous intéressent.

En conclusion

Si vous faites partie des élèves ne vous distinguant pas spécialement par leurs résultats scolaires mais que vous souhaitez plus que tout intégrer une école vétérinaire ou un autre cursus sélectif : pas de panique ! Le lycée du Parc de Lyon, par exemple, met en avant le fait que ce ne sont pas toujours ceux ayant eu les meilleurs résultats au baccalauréat qui réussiront le plus brillamment aux concours. Votre motivation ainsi que les appréciations de vos professeurs et de votre proviseur quant à votre capacité à réussir sont des éléments très importants : veillez à les mettre en avant.

Nous espérons vous avoir donné les clés d’une candidature réussie et nous vous souhaitons le meilleur pour la suite !

Moins de 15% des élèves qui entreront en prépa BCPST en septembre auront une réelle chance d’intégrer une école vétérinaire ou AgroParisTech.

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Lycéen : entrez de la plus belle des manières en prépa BCPST !

Maximisez vos chances de réussite en BCPST en vous préparant efficacement à la rentrée de septembre