Le blog des prépas aux grandes écoles
Cours particuliers prépa Le Blog Edulide L’ENAC : tout savoir

L’ENAC : tout savoir

L’ENAC, École Nationale de l’Aviation Civile, est la plus importante des Grandes Écoles aéronautiques en Europe. C’est l’une des 204 écoles d’ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d’ingénieur.

Fondée en 1949 et implantée à Toulouse, elle a pour mission d’assurer la formation initiale et le perfectionnement des cadres et des principaux acteurs de l’aviation civile.

Elle offre, en outre de l’école d’ingénieurs, 25 programmes de formation dans le domaine de l’aéronautique civile et dans les activités du transport aérien : formation de contrôleur aérien, de pilote de ligne, de technicien supérieur des études et de l’exploitation de l’aviation civile, de technicien supérieur de l’aviation et d’instructeur avion.

Focus sur la deuxième meilleure école d’aéronautique française et la première pour la formation des cadres de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

En savoir plus sur comment rentrer à l’ENAC

Sommaire :

  1. L’histoire de l’ENAC
  2. L’ENAC en chiffres
  3. L’offre de formation
    3.1 Le cursus Ingénieur ENAC
    3.2 Le cursus Élève Pilote de Ligne
    3.3 Le cursus Ingénieur du contrôle de la navigation aérienne (ICNA)
    3.4 Le cycle préparatoire ATPL et le cursus GSEA
    3.5 Les Masters of science
    3.6 Les Masteres spécialisés
  4. Les débouchés
    4.1 L’ingénieur fonctionnaire ENAC
    4.2 L’ingénieur civil ENAC
    4.3 L’ingénieur du contrôle de la navigation aérienne
    4.4 Le pilote de ligne
  5. Les profils recherchés
enac tout savoir - corps article
ENAC : tout savoir

1. L’histoire de l’ENAC

Fondée en 1948 à Orly, l’ENAC vit le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. À ce moment de son histoire, la France était confrontée à une explosion du transport aérien. Les avancées technologiques permettaient alors d’envisager le transport de passagers de masse. 

Mais un transport aérien sûr nécessitait un encadrement par des cadres et du personnel de qualité. Il nécessitait aussi une harmonisation des différents secteurs de l’aviation et donc une meilleure connaissance, globale et partagée, des opérateurs entre eux.

Max Hymans, alors Secrétaire général de l’Aviation Civile et commerciale, fut l’un des promoteurs de la création de l’ENAC.

Son idée était simple : le transport aérien étant un tout, il nécessitait une étroite collaboration et coordination entre ses parties. L’ENAC serait le fer de lance, au travers de ces formations, de cette nouvelle organisation du secteur aérien.

Durant 20 années, l’ENAC fut implantée au cœur de l’aéroport international d’Orly. Les élèves voyaient alors le trafic aérien au plus près.

Les locaux étant devenus vétustes et inadaptés, et une vaste politique de décentralisation étant alors de mise, il fut décidé de délocaliser l’ENAC à Toulouse, ville destinée à devenir le centre névralgique de l’activité aéronautique de France.

En septembre 1968 furent inaugurées les nouvelles installations de l’ENAC dans le campus scientifique de Rangueil à proximité de l’université scientifique Paul Sabatier, du Centre National d’Etudes Spatiales et de nombreux laboratoires du CNRS.

En 2011, l’ENAC fusionna avec le SEFA (Service d’Exploitation de la Formation Aéronautique) qui proposait la formation d’élève Pilote de ligne créée en 1959.

2. L’ENAC en chiffres

Fondée en 1949, l’ENAC a 70 ans.

Elle propose 31 programmes de formation.

Elle accueille 3000 élèves.

Elle possède une flotte de 102 avions, ainsi que de nombreux simulateurs de vol, des simulateurs de contrôle du trafic aérien, et des laboratoires d’aérodynamique, d’électronique, d’informatique, de langues…

Le salaire en début de carrière d’un ingénieur ENAC est de 59 000 euros bruts annuels, soit 3 800 euros nets par mois.

81% des diplômés du cursus ingénieur civil de 2019 avaient trouvé un emploi avant d’avoir obtenu leur diplôme.

Plus de 280 combinaisons de cours sont possibles pour le cursus ingénieur de l’ENAC.

Retrouver le classement de l’ENAC parmi les grandes écoles d’ingénieurs

3. L’offre de formation

Grande école spécialisée dans l’aéronautique et le spatial, l’ENAC c’est trois grandes écoles en une : 

  • une école de pilotes de ligne
  • une école dédiée à la navigation aérienne (ingénieur du contrôle, ingénieur électronicien, technicien supérieur en aéronautique, etc.), et 
  • une école d’ingénierie aéronautique (ingénieur ENAC, mastères spécialisés, diplômes nationaux de masters, etc.).

3.1. Le cursus Ingénieur ENAC

L’ENAC c’est avant tout une grande école d’ingénieurs.

Le cursus d’ingénieur ENAC délivre en trois ans des diplômes d’ingénieur en aéronautique dans quatre filières :

  • opérations aériennes et sécurité,
  • systèmes informatiques du transport aérien,
  • systèmes avioniques, et
  • télécommunications aéronautiques et spatiales.

La formation ingénieur ENAC s’acquiert via trois statuts différents pour un seul et même diplôme accrédité par la CTI :

  • ingénieur civil,
  • ingénieur fonctionnaire, et
  • ingénieur par apprentissage.

En apprendre plus sur le cursus ingénieur et les cours

3.2. Le cursus Élève Pilote de Ligne

Au niveau Bac +1, il est possible d’entrer à l’ENAC pour y effectuer un cycle EPL : élève Pilote de ligne.

Il s’agit d’un concours très sélectif puisqu’il n’y a que :

  • 4 places pour le concours EPL/U (pour les candidats inscrits en L3), 
  • 2 places pour le concours EPL/P (pour les candidats titulaires d’un Bac et de la licence professionnel avion), et 
  • 14 places pour le concours EPL/S (les reçus sont en général issus de première ou deuxième année de prépa scientifique ou encore d’école d’ingénieurs). 

En savoir plus sur le cursus Elève Pilote de ligne de l’ENAC

3.3. Le Cursus Ingénieur du contrôle de la navigation aérienne (ICNA)

La formation ICNA permet d’obtenir le Master en Management et Contrôle du Trafic Aérien (MCTA) délivré par l’ENAC. Les candidats sont généralement recrutés sur concours ouvert aux élèves de classes préparatoires scientifiques.

La formation MCTA dure 3 ans et alterne théorie et pratique afin d’acquérir connaissances et savoir-faire professionnels. 

La formation se compose de deux périodes de 18 mois :

  • la licence européenne de contrôleur stagiaire, suivie de
  • la formation en centres opérationnels (soit en tour de contrôle, soit en centre en route de la navigation aérienne).

En savoir plus sur le cursus de contrôleur aérien de l’ENAC

3.4. Le cycle préparatoire ATPL et le cursus GSEA

Parmi les formations accessibles avec un niveau Bac, il y a :

  • Gestion de la sécurité et exploitation aéronautique (GSEA), et
  • le cycle préparatoire ATPL.

Le cycle préparatoire ATPL permet à quelques élèves d’origine modeste et ayant déjà fait preuve d’un intérêt avéré pour les activités aéronautiques de préparer l’ATPL. 

L’ATPL est la licence européenne de pilotage avion indispensable à l’exercice de la profession de pilote de ligne, en tant que commandant de bord. 

La formation dure 10 mois et vise à remettre les élèves à niveau en maths, physique, anglais et français. À l’issue de ce cycle, 5 élèves sont retenus pour suivre gratuitement une formation ATPL à l’ENAC. Cette formation permet de candidater ensuite pour le cursus Elève Pilote de ligne de l’ENAC.

La formation GSEA (Gestion de la sécurité et exploitation aéronautique) est un cursus de 3 ans. Elle recrute des élèves civils et des élèves fonctionnaires. Il permet d’occuper des postes au sein de direction des services de la navigation aérienne, de la direction de la sécurité de l’aviation civile ou de la direction générale de l’aviation civile. 

3.5. Les Masters of science

L’ENAC délivre aussi des Masters of Science à l’issue de programmes sur 2 ans à temps plein. Il est nécessaire d’avoir acquis un niveau licence (bac +3) pour y postuler. Ils sont intégralement dispensés en langue anglaise et ouverts aux étudiants ayant obtenu une licence dans le domaine des sciences et de l’ingénierie.

Les principaux diplômes sont les suivants :

  1. le Master of Science in International air transport system engineering and design (IATSED),
  2. le Master of Science in Aerospace systems – Navigation and telecommunications (AS-NAT),
  3. le Master of Science in International air transport operations management,
  4. le Master Interface homme-machine, délivré en partenariat avec l’université Paul Sabatier.

3.6. Les Masteres spécialisés

L’ENAC propose sept formations de troisième cycle d’une durée d’un an sanctionnées par l’obtention d’un mastère spécialisé (MS), dans les domaines suivants : 

  • management aéroportuaire (MA), 
  • management du transport aérien (MTA) (en partenariat avec l’École supérieure de commerce de Toulouse), 
  • communication – navigation – surveillance and satellite applications for aviation (CNSSAA), 
  • aviation safety aircraft airworthiness (ASAA) (en partenariat avec l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace et l’École de l’air), 
  • air-ground collaborative systems engineering (AGCSE), 
  • aviation and air traffic management (AATM), et
  • aerospace project management (APM) (en partenariat avec l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace et l’École de l’air). 

Ces masteres spécialisés sont accessibles aux étudiants possédant déjà le grade master et un diplôme d’ingénieur.

4. Les débouchés

L’École Nationale d’Aviation Civile permet d’accéder à diverses carrières en rapport avec le secteur de l’aéronautique et du spatial, comme à des carrières dans d’autres secteurs d’activité, notamment via son cursus ingénieur.

4.1. L’ingénieur fonctionnaire ENAC

L’élève ingénieur fonctionnaire ENAC est rémunéré durant sa scolarité et, à l’issue de sa formation de 3 ans, il devra encore rester 7 ans minimum dans la fonction publique.

Une fois diplômé, il devient cadre au sein de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile), dans le corps des IEEAC (ingénieur des études et de l’exploitation de l’aviation civile).

4.2. L’ingénieur civil ENAC

Concernant les élèves ingénieurs civils, on peut retrouver des diplômés ENAC dans la conception d’avions mais la majorité d’entre eux évolueront dans l’exploitation, la sécurité ou le support aux constructeurs ou affréteurs. 

Ils concourent à la sécurité du transport aérien et travaillent dans tous les secteurs aéronautiques : constructeurs et équipementiers avions, compagnies aériennes, aéroports, équipementiers d’installations aéroportuaires et de la navigation aérienne, etc.

Mais, un professionnel de l’aéronautique peut trouver du travail dans tous les secteurs de l’économie. En effet, l’aéronautique est le secteur industriel le plus exigeant en termes d’innovation, de complexité et de sécurité. Il nécessite d’avoir des compétences scientifiques et techniques dans un large champ disciplinaire permettant d’être employable dans de nombreux secteurs d’activité.

4.3. L’ingénieur du contrôle de la navigation aérienne

Une fois diplômé, le contrôleur aérien diplômé de l’ENAC devra exercer durant 7 années dans la fonction publique. Rémunéré durant sa scolarité, il sera engagé et rémunéré en tant que fonctionnaire de l’aviation civile.

Exerçant dans la DGAC (direction générale de l’aviation civile), l’aiguilleur du ciel assure la fluidité et la sécurité du trafic aérien. Titulaire d’un master en management et contrôle du trafic aérien, cette formation prépare aussi aux métiers du management du trafic aérien.

4.4 Le pilote de ligne

Les élèves pilotes de ligne, à l’issue de leur formation, ont vocation à trouver un emploi dans une compagnie aérienne telle que Air France, mais aussi la Lufthansa (s’ils parlent allemand), Lufthansa Italia, EasyJet ou encore Ryanair.

Les premières années, les jeunes pilotes sont d’abord copilotes, et font leurs heures de vols sur des courts et moyens courriers.

Le pilote doit d’abord acquérir de l’expérience : avoir accumulé un nombre d’heures de vol important, avoir effectué des stages et avoir passé des qualifications nationales. Il devient ensuite commandant de bord. Il se voit alors confié des gros porteurs sur des lignes internationales.

Retrouvez des informations complémentaires sur les débouchés de l’ENAC

5. Les profils recherchés

Grande école à caractère scientifique et technique, l’ENAC recrute principalement des élèves de profil scientifique et issus des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques (MP, PC, PSI).

Les candidats au cursus Elève Pilote de Ligne sont aussi issus de classes préparatoires scientifiques ou de licences à dominante scientifique.

Retrouvez toutes les informations à savoir sur les conditions d’admission à l’ENAC

S’entraîner pour intégrer l’ENAC grâce aux annales

Moins de 15% des élèves de prépa scientifique se présentant au concours auront une réelle chance d’intégrer l'ENAC.

En ferez-vous partie ?

En savoir plus

Etudiant de prépa : n'attendez plus pour vous mettre à niveau !

Maximisez vos chances de réussite aux concours de l'ENAC en vous préparant efficacement dès à présent